Boutique Biologiquement.comLe thé bio et ses vertus

  Posté par the       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un allié de notre coeur le thé vert bio antioxydant naturel puissant.

On sait que le thé fait partie de ces aliments santé. Associé à un mode de vie sain et une alimentation équilibrée, il permet de préserver notre système cardiovasculaire plus longtemps et contribue à la prévention de maladies cardiovasculaires, véritable fléau dans nos civilisations.
Plusieurs programmes de recherche menés ces dernières années attestent des actions bénéfiques du thé sur les affections cardiaques, infarctus et thromboses.
Vous reprendrez bien une tasse de thé, c’est bon pour votre coeur !

Quand le cœur peut compter sur le thé

La théine du thé agirait sur le cœur et le système cardiovasculaire comme un léger stimulant et contribuerait ainsi à assouplir la paroi des vaisseaux sanguins et à éviter l’artériosclérose (durcissement des artères). On pense également que les polyphénols du thé peuvent empêcher l’absorption intestinale du cholestérol ainsi que la formation de caillots sanguins.

– Une étude réalisée par les chercheurs de l’université d’Harvard (Boston, Massachusetts), a démontré que les personnes qui consommaient une ou plusieurs tasses de thé noir par jour réduisaient de plus de 40 % leurs risques de maladies du cœur par rapport à celles qui ne buvaient pas de thé. De toutes les boissons étudiées, seul le thé a été associé à une réduction des risques de crises cardiaques.

La protection cardiovasculaire augmente avec la consommation de thé

Selon une étude très récente conduite pendant près de 4 ans par des chercheurs sur 1900 patients ayant subi un infarctus du myocarde, les chances de survie sont plus grandes chez les patients amateurs réguliers de thé. La forte consommation de thé (19 tasses par semaine) réduit de 44 % le risque de décès. Ce risque est réduit de 28 % seulement pour une consommation modérée (2 tasses par semaine). La protection due au thé est plus nette chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires que chez les sujets en bonne santé. Selon le Dr Kenneth Mukamal, à l’origine de cette étude, les flavonoïdes du thé peuvent combattre le processus d’athérogenèse (dépôt de graisse à la surface interne des artères). Ils dilatent les vaisseaux, luttent contre l’oxydation du « mauvais » cholestérol et pourraient fluidifier le sang.

Du thé contre les maux de l’hiver
C’est l’hiver ! Les bactéries et les virus en profitent pour se rappeler à notre bon souvenir. C’est le bon moment pour prendre de bonnes habitudes et boire du thé. En plus de nous réchauffer, il peut nous aider à lutter contre ces petits désagréments de l’hiver. Les substances contenues dans le thé ont des propriétés antibactériennes et antivirales avérées.

Les catéchines du thé présentent des propriétés antibactériennes. Par exemple, elles s’attaquent aux microorganismes responsables de la diarrhée.

Action anti choléra

De son coté, un autre chercheur japonais, le Dr Shinamura, a démontré que le thé vert possédait un effet stérilisateur très puissant en particulier sur la bactérie Cholera vibrio responsable du choléra [2].

Le thé agit dès la cavité buccale…

Tout récemment, en Autriche, le Pr Kantor [3] a cherché à connaître les conséquences des boissons très chaudes sur la croissance bactérienne dans la bouche. et le risque de développer des inflammations de la gencive. 50 personnes ont accepté de boire du thé très chaud à 70°C. Il en résulte que la croissance des bactéries dans la bouche est diminuée significativement par rapport aux personnes qui n’ont bu que de l’eau chaude. En revanche, on n’a trouvé aucune relation entre la température de la boisson et le développement d’une inflammation périodontale.
Il est à noter que 82 % des volontaires ont sous-estimé d’environ 15°C la température de leur thé.

Et jusque dans l’intestin

Le thé ne nous protège pas seulement en inhibant les bactéries toxiques, il nous aide à garder intactes les bactéries amies, appelées probiotiques.
Par l’action des polyphénols qu’il renferme, le thé contribue au bon développement de la flore bactérienne intestinale, plus particulièrement des lactobacilli et bifidobacteria . Ces bactéries sont indispensables pour assurer la bonne santé de l’intestin et du transit. Même des concentrations relativement élevées de catéchines de thé vert n’ont pas d’effet négatif sur le Bifidus bacillus [1].

Le thé empêche même la résistance aux antibiotiques

Si malgré tout, vous avez succombé aux bactéries et avez attrapé un méchant rhume, tout n’est pas perdu ! Le thé peut encore vous aider.
Si vous ne suivez pas votre traitement antibiotique à la lettre ou si vous l’arrêtez avant la fin pensant être guéri, les bactéries ont tendance à résister, à muter pour mieux proliférer et être à nouveau efficaces. La prochaine prise d’antibiotique sera alors vaine. La question de la résistance aux antibiotiques a été soulevée par le Dr Pilai [5]. Certains agents antimutagènes (les catéchines contenues dans thé vert par exemple) et d’autres antioxydants sont capables de supprimer ce phénomène de résistance aux antibiotiques.

Vite ! du thé contre les attaques virales

Le thé peut aussi nous aider à nous défendre contre un ennemi de l’hiver : le virus de la grippe.
Une des catéchines présentes dans le thé vert ainsi que la theaflavine (forme oxydée de catéchine présente dans le thé noir), sont capables d’inactiver le virus de la grippe.
Le professeur Shinamura conseille donc de boire du thé pendant la maladie afin de mettre le plus longtemps possible le virus en contact avec la molécule active du thé.
Mieux encore, il préconise d’effectuer des gargarismes quotidiens avec du thé noir pour prévenir une infection par le virus de la grippe. Il a testé pendant 5 mois sur des volontaires l’efficacité de deux gargarismes par jour avec de l’extrait de thé noir et a comparé avec un deuxième groupe ne pratiquant pas ces gargarismes. Il en a conclu que l’extrait de thé noir est efficace comme agent prophylactique contre l’infection du virus de la grippe
Le mécanisme de cette inhibition est en partie associé à l’activité antioxydante des polyphénols qui sont capables d’inhiber le virus. La présence de vitamine C dans le thé vert pourrait y être également associée ; le thé vert contient 250 mg de vitamines C pour 100 g de thé .

Le thé bio et ses vertus
Le thé bio et ses vertus

Thé et calculs rénaux

Le thé, parmi d’autres boissons, joue certainement un rôle de prévention des calculs rénaux. Plusieurs études vont dans ce sens. En effet, il est recommandé de beaucoup boire pour éviter la formation de calculs rénaux.

* D’après une étude de 6 ans menée par le département d’épidémiologie de Boston sur 45 289 hommes âgés de 40 à 75 ans, dont 753 ont eu des calculs rénaux pendant l’étude, on a noté que le risque de formation des calculs diminuait de 14 % chez les personnes buvant 240 ml de thé par jour par rapport à ceux qui ne boivent que de l’eau [1].

* La même étude a été menée pendant 8 ans par la même équipe chez les femmes, cette fois. 81 093 femmes ont été suivies. Au cours des 8 ans, 719 d’entre elles ont souffert de calculs rénaux. Il s’est avéré que le risque d’avoir des calculs diminuait de 8 % chez les buveuses de thé (240 ml par jour) par rapport aux buveuses d’eau [2].

Du thé pour votre beauté
En Asie on n’a pas attendu les résultats de la recherche cosmétologique pour remarquer les vertus cosmétiques du thé : il est utilisé depuis des siècles comme produit de beauté. On le met dans l’eau du bain, dans les cheveux, on l’utilise comme dentifrice, comme lotion et comme désodorisant.

Plus qu’une simple boisson, le thé vert est une véritable plante médicinale. Il contient en effet des huiles essentielles, des sels minéraux, du calcium, du potassium, du manganèse, du cuivre, du zinc, du fluor, des vitamines A, B et C et de la caféine (de 2,5 % à 4,5 %).
Des recherches ont permis d’en isoler le constituant majeur: les polyphénols, aussi connus sous le nom de catéchine. On connaît quatre types de catéchine, la plus puissante étant l’épigallocatéchine gallate (EGCG), spécifique au thé vert.

Bienfaits beauté

Tous ces atouts font du thé vert un élixir à la fois stimulant, revigorant et apaisant. De plus, son effet diurétique contribue à la dégradation des graisses et à l’élimination des toxines. Et, comble du bonheur, il renforce également le système immunitaire grâce à ses polyphénols, qui favorisent la production d’enzymes utiles contre certaines maladies.
Mais les polyphénols ont un autre secret : ce sont de puissants antioxydants, 20 fois plus puissants que la vitamine E. C’est d’ailleurs ce pouvoir anti-oxydant qui retient l’attention en cosmétologie.
Les antioxydants (zinc, acide folique, sélénium, vitamines A, C, E et polyphénols) protègent nos cellules des radicaux libres pour ainsi retarder les dommages causés par le vieillissement. Le thé vert devient donc précieux dans nos crèmes anti-âge. Et c’est pour cette raison que plusieurs laboratoires l’ont déjà inclus dans leurs produits. Mélangé à d’autres ingrédients actifs (rétinol, vitamines, AHA, acide folique, etc.), il en augmente le pouvoir antioxydant et apaisant.

Pour prendre soin de votre beauté, buvez du thé

Même simplement bu, le thé vert, grâce à son effet sur la digestion et sur les toxines, nous fait une plus belle peau ! On en boit quand on veut, sauf deux heures avant le coucher à cause de ses effets stimulants qui pourraient nuire au sommeil si l’on est sensible à la théine.

D’autres façons de profiter de ses bienfaits :

En usage externe le thé vous fait bénéficier de ses vertus :

Antioxydantes, parce qu’il prévient le vieillissement de la peau.
Antibactériennes, désodorisantes et dégraissantes, parce qu’il purifie, absorbe les odeurs et dissout les graisses. On le trouve alors dans le savon, le déodorant et le démaquillant.
Apaisantes et décongestionnantes, parce qu’il améliore la régénération de la peau, utilisé en masque ou en cataplasme après une exposition au soleil ou en compresse sur les yeux fatigués.
Colorantes, car les tanins qu’il contient donnent à la peau comme aux cheveux une belle couleur dorée.

Du thé pour se relaxer

Le thé a des effets relaxants et revitalisants

Lors d’une récente étude, à l’Université de Surrey en Grande-Bretagne, des chercheurs ont analysé les effets de la consommation de thé, de café et d’eau sur la vigilance et l’état relaxant, en procédant à des tests psychométriques sur un groupe d’individus en bonne santé.
Pour une même dose de caféine, le thé provoque une plus forte augmentation de la température de la peau que le café ou l’eau chaude. Cela dénote une vasodilatation des vaisseaux sanguins plus importante. Cependant, la caféine seule n’est pas responsable de cet effet vasodilatateur.

Le thé réduit l’anxiété

La caféine du thé améliore l’humeur et réduit l’anxiété 30 à 60 min après l’ingestion de boissons caféinées. Le thé est capable d’apaiser un individu stressé. En effet, le stress se manifeste par un resserrement des vaisseaux sanguins, notamment des extrémités. On repère l’état de stress grâce au syndrome bien connu des mains moites et froides.
Une autre raison de considérer le thé comme une boisson anti-stress tient au fait que généralement, boire une tasse de thé fait partie des bons moments. Le thé est un moyen de faire une pause, de se déstresser en toute convivialité, de prendre son temps. Dans ce cas, le thé n’a pas une action physiologique sur le stress mais purement psychologique, ce qui n’est pas négligeable.

La théanine, un acide aminé se trouve dans le thé, joue un rôle important dans le stress : il module les niveaux de dopamine et de sérotonine, augmente la mémoire, améliore la capacité d’apprentissage et affecte les émotions.

Le thé améliore aussi la vigilance

La consommation de thé est associée à une augmentation rapide de la vigilance et à un traitement rapide de l’information par le cerveau. S’il est pris régulièrement, il évite les baisses de vigilance et de performance dans la journée. Cela est dû à la caféine qui a un puissant effet sur le système nerveux central, le cœur et le foie. Elle stimule l’esprit et favorise la contraction musculaire. Elle a aussi une action diurétique.

Une pause thé est donc un excellent moyen de réveiller son corps et son esprit dès le matin au petit déjeuner ou pendant la journée de travail. Elle permet de se relaxer et de se délasser. Les flavonoïdes bénéfiques pour la santé sont présents aussi bien dans le thé normal ou sans caféine. Ce sont certainement eux qui provoquent une vasodilatation des vaisseaux capillaires, d’où un effet relaxant.

Les effets du thé sur l’absorbtion du fer
Les feuilles de thé contiennent des quantités appréciables de composés qui possèdent de puissantes propriétés antioxydantes, appelés polyphénols.

Les polyphénols contenus dans les feuilles de thé se lient au fer provenant de l’alimentation (la viande en particulier) et le bloquent dans l’intestin en formant des complexes insolubles, ce qui l’empêche d’être absorbé. Le fer des aliments existe sous deux formes : la forme hémique est mieux absorbée par l’intestin que la forme non hémique qui provient de la nourriture animale (œufs, viande, volaille, poisson).

Il est donc conseillé de boire le thé en dehors des repas pour ne pas gêner l’absorption du fer. Cela est particulièrement indiqué pour les végétariens dont l’apport ferrique dans l’alimentation est plus faible, surtout à cause du manque de viande.

Ce conseil est également valable pour les personnes ayant un risque de déficience en fer tels que les femmes enceintes et les enfants. Ces catégories de personnes devraient même avoir recours à des suppléments de fer pour compenser celui qui aura été séquestré par les polyphénols du thé.

Une autre solution existe : ajouter du lait ou du citron (source de vitamine C) dans le thé afin de saturer ses ions, ainsi le fer restera libre et sera absorbé plus facilement. L’acide ascorbique présent dans le citron a le pouvoir d’inhiber l’activité chélatrice du fer en modifiant le pH du thé. Le lait agit différemment : les polyphénols du thé se lient aux ions dérivés du lait, ils ne sont donc plus disponibles pour lier le fer.

Les polyphénols du thé, grâce au noyau catéchol, sont de puissants chélateurs d’ions métalliques. Ils diminuent par exemple le niveau d’ions ferriques et ferreux libres dans la cellule. Ces ions sont indispensables pour la formation de radicaux d’oxygène libre.
Cet effet du thé sur l’absorption du fer peut être négatif pour les personnes atteintes d’anémie mais il peut être positif pour celles qui mangent trop de fer, puisque le fer superflu cause des dommages qui conduisent au cancer et autres maladies de cœur.
Un phénomène de société nous a montré que, dans les pays industrialisés, l’homme consomme beaucoup plus de viande rouge. Cette dernière est riche en fer et cela entraîne donc une augmentation de la fréquence des maladies chroniques où le stress oxydatif pourrait jouer un rôle. De plus, il semblerait que les femmes soient mieux protégées face à ce danger, cela grâce à leur menstruation.