[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le rayon des thé regorge de nouveautés et nous en fait boire de toutes les couleurs. Pour autant, c’est plutôt aux vertus santé du thé vert biologique qu’il faut se vouer…

Le thé biologique est une boisson très complexe composée de plusieurs centaines de molécules parmi lesquelles des polyphénols (antioxydants) aux vertus anticancer reconnues. Les substances protectrices du thé biologique auraient un impact spécifique sur le blocage du développement des microvaisseaux qui irriguent les tumeurs : non irriguée, la tumeur se développe alors beaucoup plus difficilement. Mais parmi les cinq types de thé biologiques existants – blanc, vert, oolong, pu-erh ou noir -, le vert est le seul à disposer pleinement de cette efficacité préventive.

L’ARME ANTIVIEILLISSEMENT

Du fait des polyphénols, qu’il contient en nombre avec une teneur quatre fois plus élevée que celle de la vitamine C, le thé vert biologique – et surtout les variétés en provenance du Japon – lutte contre le vieillissement de nos cellules. Et sur ce point, c’est lui qui a bénéficié du plus grand nombre d’études scientifiques prouvant ses effets antivieillissement. Pour en profiter pleinement, il faut boire deux à trois tasses par jour.

Le thé vert biologique un anti cancer naturel puissant

Le thé vert biologique un anti cancer naturel puissant

L’AMI DES RÉGIMES… ET DES DENTS !

Ses principaux atouts ? Favoriser la combustion des graisses et faciliter le drainage de l’organisme. Une étude publiée en 2011 dans le journal « Obesity » a en effet montré qu’une souris nourrie avec des aliments gras, mais qui recevait en parallèle des composants du thé vert biologique, grossissait moins vite que celles qui n’en recevaient pas. Ce qui tend à prouver que le thé vert biologique ralentirait la formation des masses graisseuses dans le corps. Idéal pour maintenir son poids de forme, il est également utile pour préserver la santé des dents, ses polyphénols limitant la croissance de bactéries associées à la carie comme E. Coli, S. Salivarius et S. Mutans.

DÉSALTÉRANT ET MOINS EXCITANT QUE LE CAFÉ

Aussi bon chaud que glacé, le thé vert biologique est très désaltérant et il est même plébiscité par de nombreux sportifs comme boisson réhydratante après l’effort. En outre, il contient deux à trois fois moins de théine (ou caféine, c’est la même molécule) que le café. Vous avez le sommeil fragile ? Sachez que la théine se diffuse dans les toutes premières secondes de l’infusion. Déthéinez votre thé biologique en le laissant infuser 20 secondes, jetez la « première eau » puis versez à nouveau de l’eau bouillante sur les feuilles et laissez infuser normalement.

SES ATOUTS SANTÉ

• Très antioxydant, il lutte contre le vieillissement cellulaire et contre le cancer, avec un effet préventif plus prononcé sur les cancers de la bouche, du côlon et de la prostate. Pour maximiser la protection offerte par le thé, mieux vaut opter pour des thés verts biologiques japonais, plus riches en molécules anticancéreuses.

• Minceur. Il s’agit d’une boisson diététique à condition d’être consommée nature. Des études ont relié sa consommation à une diminution du poids corporel et du pourcentage de masse grasse.

L’ART DU « TEA TIME »

• En vrac ou sachet ? Les puristes répondront sans hésiter que l’infusion se déclenche plus rapidement avec de belles feuilles de thé biologique en vrac qui révèlent alors toute la subtilité de leur parfum. Pourtant, c’est un faux débat : les infusettes utilisées aujourd’hui par les grandes marques de thé biologique n’ont aucun impact sur la qualité du breuvage, et le mélange qui s’y trouve (feuilles entières, brisées…) est le même que pour la vente en vrac.

• Bio ? Le choisir bio, c’est s’offrir la garantie d’une boisson sans résidus d’engrais ou pesticides. N’oubliez pas que les feuilles de thé non biologique ne sont jamais lavées après récolte !

• Dans une théière en fonte ? Fonte, porcelaine, verre, qu’importe. Ces matériaux offrent des théières « sans mémoire », c’est-à-dire qui ne s’imprègnent pas des arômes des thés qui y ont infusé. Il vous suffit donc de les rincer à l’eau chaude après chaque utilisation, puis de les laisser sécher à l’air libre pour pouvoir à nouveau vous en servir. Ce n’est pas le cas des théières en terre cuite, dites « à mémoire », qui absorbent les arômes. Il faut alors utiliser une théière pour chaque thé biologique.

• Quelle température ? Impossible de vous tromper en lisant les consignes de la table d’infusion sur la boîte de thé biologique. Elle indique le dosage du thé biologique, la température de l’eau et la durée d’infusion optimale. En préférant, en plus, une eau de source ou l’eau du robinet filtrée, vous dégusterez un excellent thé-santé, savoureux et aromatique.

• Citron ou lait ? Sacrilège ! On se prive ainsi de beaucoup de ses vertus santé, l’ajout de citron, miel, lait… réduisant ses propriétés antioxydantes. Le thé biologique nature vous déplaît ? Vous serez sans doute séduit par un bon thé vert biologique aromatisé aux fruits ou aux fleurs (cerisier, oranger…).

• Vous pouvez aussi le consommer en gélules, il est disponible sur www.biologiquement.com

Son CV 0 Cal/100 g (thé vert biologique nature) • Protéines 0 g • Lipides 0 g • Glucides 0 g • Fibres 0 g


[Total : 1    Moyenne : 3/5]

Plus précisément, il est riche en polyphénols, un type d’antioxydant qui a été appelé un “nutriment miracle» en termes d’élimination des radicaux libres nocifs dans le corps. Le thé vert possède 8 à 10 fois la teneur en polyphénols présents dans les fruits et légumes, il vaut vraiment la peine.

Pour obtenir l’antioxydant maximal à partir de votre thé vert, comment devriez-vous vous y prendre?

Acheter du thé vert
Votre meilleur choix pour la teneur en polyphénols du thé est de choisir celui coupé en petite feuilles, car ce type infuse plus rapidement. Les grandes feuilles de thé nécessitent des temps d’infusion plus longue.

Les pots de thé sont préférables aux sachets, de nouveau parce qu’ils infusent plus vite et sont moins traités que les sachets de thé. Si vous utilisez des sachets de thé, les retirer après infusion dans la théière plutôt que de les laisser flotter.

Stockage de thé vert

Achetez du thé vert en petites quantités. Un seul petit paquet de feuilles de thé devrait produire 15 à 30 tasses, de sorte que vous n’avez pas besoin d’en acheter en lot. Les feuilles de thé fraîches ont une teneur élevée en antioxydants. En outre, choisissez un récipient adapté à la quantité que vous possédez car trop d’air peut nuire à la qualité de votre produit.

Le garde-manger est un bon endroit pour stocker votre thé. Le frigo n’est pas une bonne idée car il peut en résulter des dommages à cause de l’humidité et les odeurs, ainsi que la condensation qui se forme lorsque vous le sortez du frigo peut le ruiner.

Boire du thé vert

Maintenant vous êtes prêt à faire un peu de thé. Chauffez l’eau dans la théière non-réactive (acier inoxydable, porcelaine feront l’affaire). Ces matériaux ne créent pas de saveurs “off” ou de résidus toxiques. Ne jamais mettre l’eau pour le thé dans une boîte en aluminium ou en plastique.

Il y a un débat sur l’opportunité ou non pour chauffer l’eau jusqu’à ébullition, certaines sources recommandent une température plus basse (165 à 170 degrés) pendant un temps de trempage plus long (2 à 4 minutes) pour permettre à la teneur en polyphénols d’atteindre un niveau plus élevé.

D’autres sources suggèrent que l’utilisation de l’eau bouillante permet une extraction accrue des polyphénols du thé. Donc, testez les deux et choisissez le goût que vous préférez.

Quelle que soit la température de l’eau utilisée, vous ne devez pas faire tremper le thé plus de 5 minutes. Vous pouvez ajouter une cuillère à café de thé pour chaque 50 cl d’eau, et vous pouvez réutiliser le thé 3 ou 4 fois.

Le thé vert cultivé biologiquement est le thé le plus riches en antioxydants naturels puissants

Le thé vert cultivé biologiquement est le thé le plus riches en antioxydants naturels puissants

Évaluation de votre thé vert

Goûtez le thé et voir si vous aimez son goût. Si vous souhaitez modifier le goût, ajuster la quantité de thé et non le temps d’infusion.

Mises en garde de thé vert

Comme avec tout produit alimentaire, le thé vert a ses mises en garde. Sa teneur en caféine est modérée (environ la moitié de celle du café). Il possède des niveaux élevés de fluorure et de l’aluminium, qui peuvent être toxiques en grande quantité. Il est intéressant de noter que le thé vert décaféiné a des niveaux plus élevés de ces deux substances que le thé vert régulièrement, et que l’ajout de citron à votre thé vert augmente l’absorption de l’aluminium jusqu’à 10 fois.

En outre le thé vert est très bon pour détoxifier le corps, brûler quelques calories, et est bien sur un des meilleurs antioxydants naturels !

Profitez des bienfaits pour la santé du thé vert en buvant une tasse aujourd’hui!


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Devenir mince avec le régime Okinawa de thé vert bio antioxydant naturel ? Mythe ou réalité ? – 3

Dernier article sur les mythes du régime d’Okinawa, cette célèbre îles japonaises se targuant du plus grand nombre de centenaires au Monde. Alors, vous y croyez aussi ?

La plupart du temps, une société ou une boutique vous fera de la publicité pour leurs différentes dénominations de thé d’Okinawa. Des thés verts bios étonnamment coûteux. Le tout en vous citant des «recherches» et des «preuve solides » de leurs efficacités tout en vous pointant vers des liens déterrés de l’internet. Ils vont ensuite vous parler de l’espérance de vie record dont bénéficie les gens sur la petite île d’Okinawa ou que les gens qui habitent cette même île sont tous en mesure de facilement maintenir un poids optimale tout en ne faisant jamais attention à la quantité de nourriture qu’ils ingurgitent. Bien que ces faits et les chiffres cités paraissent crédibles, qu’est-ce que cela va vraiment vous dire à propos du thé d’Okinawa? En fait, absolument rien !

Le thé vert biologique de consommation ancestrale au japon

Le thé vert biologique de consommation ancestrale au japon

Le thé vert bio, pas besoin d’un thé particulier

Alors, est-ce à dire que le thé d’Okinawa est tout simplement une invention des propriétaires de boutiques santés ou de divers magasins d’alimentation bio tentant de promouvoir ce type de produit comme un thé vert surpassant tous les autres thés ? Et bien oui et non. Il n’y a jamais eu d’études sérieuses portant sur l’efficacité et les légendes entourant le thé d’Okinawa. En fait, rien n’est jusqu’à ce jour venu prouvé Les rumeurs ou la mode selon laquelle le thé d’Okinawa est meilleur pour vous que tous les autres thés verts bio existant. Il est donc impossible de dire avec certitude si oui ou non le thé vert d’Okinawa est réellement un produit minceur qui vaut le prix auquel il est vendu actuellement.

En fait, s’il ne tenait qu’à moi, je vous conseillerai vivement de rester à boire du thé vert bio ou du thé oolong. Des thés pour lesquels des études sérieuses et irréfutables ont été menées et qui ont été prouvé maintes et maintes fois qu’en boire avait un réel impact sur votre santé. Comme vous le lirez dans plusieurs de mes articles, je suis un fervent défenseur du thé vert. Sous toutes ses formes. De nombreuses études venant étayer mes dires et mes posts à ce sujet. Mais je pense qu’il est temps de clamer haut et fort ce que les diététiciens disent tout bas. Le thé d’Okinawa est un thé vert bio de qualité, certes, mais il n’en reste pas moins qu’il n’est pas plus efficace qu’un thé vert japonais comme le Sencha ou le gyokuro. Ce qui n’est déjà pas si mal.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dans la nature, face aux agressions, les végétaux ne peuvent ni fuir ni se battre. Pour survivre, ils doivent s’armer de molécules puissantes capables de les défendre contre les bactéries, les insectes et les intempéries.

Ces molécules sont des composés phytochimiques aux propriétés antimicrobiennes, antifongiques et insecticides qui agissent sur les mécanismes biologiques des agresseurs potentiels. Les végétaux ont aussi des propriétés antioxydantes pour se protéger de l’humidité et des rayons du soleil.

Le thé, qui pousse dans des climats particulièrement humides, contient de multiples polyphénols nommés catéchines. Parmi ces dernières, l’épigallocatéchine-3-gallate – ou EGCG – est une des molécules nutritionnelles les plus puissantes contre les mécanismes nécessaires à l’invasion des tissus et la formation de nouveaux vaisseaux par les cellules cancéreuses. Elle est détruite lors de la fermentation nécessaire à la fabrication du thé noir, mais elle est présente en abondance dans le thé resté “vert” (non fermenté). Après deux ou trois tasses de thé vert, l’EGCG est largement présente dans le sang et se répand dans tout l’organisme à travers les petits vaisseaux capillaires qui entourent et nourrissent chaque cellule du corps. Elle se pose à la surface de ces dernières et s’encastre dans les interrupteurs (les “récepteurs”) dont la fonction est de donner le signal qui permet l’invasion des tissus par des cellules étrangères, comme les cellules cancéreuses. L’EGCG est aussi capable de bloquer les récepteurs qui déclenchent la création de nouveaux vaisseaux. Les récepteurs ne répondent plus aux commandes que leur envoient les cellules cancéreuses – via les facteurs d’inflammation – pour envahir les tissus voisins et fabriquer les nouveaux vaisseaux nécessaires à la croissance des tumeurs.

Les bienfaits du thé vert antioxydant naturel contre le cancer

Les bienfaits du thé vert antioxydant naturel contre le cancer

Richard Béliveau et son équipe ont testé, dans leur laboratoire de médecine moléculaire à Montréal, les effets de l’EGCG du thé vert sur plusieurs lignées de cellules cancéreuses. Ils ont observé qu’elle ralentissait considérablement la croissance des cellules de la leucémie, du cancer du sein, de la prostate, du rein, de la peau et de la bouche.

Le thé vert agit aussi comme un détoxifiant de l’organisme. Il active les mécanismes du foie qui permettent d’éliminer plus rapidement les toxines cancérigènes de l’organisme. Chez la souris, il bloque même l’effet des cancérigènes chimiques responsables des tumeurs du sein, du poumon, de l’œsophage, de l’estomac ou du colon.

Enfin, son effet est encore plus frappant lorsqu’il est combiné à d’autres molécules couramment présentes dans l’alimentation en Asie. Par exemple, lorsque le thé vert est combiné au soja. Le laboratoire de nutrition et métabolisme de Harvard a montré chez la souris que la combinaison thé vert + soja multipliait les effets protecteurs de chacun pris séparément, et ce, autant pour les tumeurs de la prostate que pour les tumeurs du sein. […]

La libération des catéchines nécessite une infusion prolongée, au moins 5 à 8 minutes, de préférence 10 minutes.

Utilisation recommandée : infuser 2g de thé vert pendant 10 minutes dans une théière et consommer dans l’heure qui suit (au-delà de cette durée, les polyphénols disparaissent). Il est recommandé de consommer 6 tasses par jour.

Attention : certaines personnes sont sensibles à la caféine du thé vert et peuvent souffrir d’insomnie si elles en consomment après 16 heures. […]


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les feuilles de thé vert bio antioxydant naturel puissant sont réputées pour avoir de nombreuses qualités comme diminuer les risques de maladies cardiovasculaires, d’accidents vasculaires cérébraux ou encore de cancers, mais aussi contribuer à la perte de poids et à l’élimination rénale de l’eau dans le corps (action diurétique).

Les composants du thé vert comme la vitamine C, la caféine, la théophylline et la théobromine, ont ensemble une action tonique et des propriétés de drainage. Ainsi, le thé vert est recommandé à toute personne qui souhaite booster sa perte de poids sans fatigue passagère.

En outre, le thé vert est un brûleur de graisse, connu pour combattre efficacement tous les types de surcharges pondérales, localisées ou généralisées, en facilitant l’utilisation des graisses en réserve dans l’organisme.

Pour finir, le thé vert, riche en polyphénols et flavonoïdes, a des propriétés antioxydantes qui agissent contre les radicaux libres et protègent les cellules des agressions quotidiennes — par conséquent, le thé vert aiderait à retarder le processus de vieillissement.

Le thé vert est contre-indiqué en cas de grossesse ou d’allaitement, d’insomnie ou de constipation. Il ne peut pas non plus être consommé par les bébés et les jeunes enfants.

Choisissez un thé vert de qualité, en feuilles entières ou brisées, pour bénéficier au maximum des vertus du thé. Évitez la consommation de thé vert en soirée pour ne pas perturber votre sommeil.

Bien que le thé vert possède à la fois une action diurétique et brûle-graisses, il est avant tout un petit coup de pouce dans le cadre d’une alimentation modérée et équilibrée, et la pratique d’un sport.
En aucun cas le thé vert ne fait maigrir ou a une action anti-âge sans une bonne hygiène de vie en parallèle.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Vous voulez ajouter du thé vert bio antioxydant puissant dans votre régime quotidien mais vous êtes perdu parmi les divers types, variétés de thés verts qui existent ? Ou bien vous aller dans un magasin de thé et vous contemplez les dizaines de boîtes en métal remplies des feuilles de thé sans pouvoir faire votre choix ? Gare aux confusions !

Dans cet article vous verrez comment choisir parmi les différents types de thé vert et comment faire un choix qui vous convienne.

Pour choisir un thé vert, il faut d’abord considérer le prix. Pas besoin d’acheter du thé rare qui vous coûtera la fortune pour profiter du bon goût. Voyons cela de plus près…

3 types de thés verts peu chers :

1. Le Gunpowder

Le Gunpowder (‘poudre à canon’) vient de la Chine. Il a des feuilles roulées en petites boules très serrées (d’ou son nom) qui s’ouvrent quand elles sont placées dans l’eau chaude. Beaucoup de gens apprécient son léger goût de fumée. Ce thé a un haut contenu de fluorure qui peut réduire les caries dentaires.

2. Bancha

Le Bancha (mot qui signifie thé ordinaire) vient du Japon et a un goût un peu plus fort. C’est le thé vert parmi les moins chers et les plus consommés au Japon. Léger en théine et en vitamines, le Bancha constitue un excellent thé vert japonais du soir qui contient des polyphénols et donc présente des avantages pour la santé.

3. Thé vert chinois

Le vert chinois a un goût plus subtil que le Gunpowder ou le Bancha. C’est un bon thé standard au quotidien.

3 types du thé vert cher :

1. Sencha thé vert

Le Sencha (mot qui veut dire veut thé grillé ) est fait des feuilles plus petites, plus fines que celles utilisées pour le Bancha et cela lui donne un goût plus raffiné. Ce thé a une douceur naturelle quand on le fait infuser à une température de 70° environ. C’est le thé vert que les Japonais préfèrent servir à leurs invités. Le Sencha est probablement l’un des thés verts les plus bénéfiques pour la santé à cause de sa haute concentration de polyphénols.

2. Matcha

Le Matcha ou maccha est le thé utilisé pour la cérémonie du thé japonais. Le Matcha est un thé vert réduit en poudre très fine qui doit être battu dans de l’eau chaude avec un fouet en bambou pour créer une émulsion avant de le boire. On peut même l’incorporer dans beaucoup de recettes, biscuits et glaces par exemple.

3. Gyokuro

Le Gyokuro est obtenu en recouvrant les théiers de bâches en paille les deux ou trois semaines précédant la première cueillette. Il a une couleur plus verte que la plupart des autres types de thé vert. Le goût est doux et légèrement végétal. On considère que c’est le meilleur thé vert japonais.

La prochaine fois quand vous visitez votre magasin de thé, ne soyez pas intimidé par les différents types de thé vert. Essayez chaque variété et profitez des bienfaits du thé vert sur votre santé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La médecine traditionnelle asiatique connaît les qualités thérapeutiques du thé bio antioxydant naturel depuis des millénaires.

Aujourd’hui, la recherche clinique et fondamentale confirme et précise ses propriétés préventives et curatives. Absorbés en grande quantité, les thés vert et noir diminuent le taux de cholestérol dans le sang. Le thé vert possède un atout supplémentaire, car il semble bien qu’il puisse prévenir certains cancers.

On connaissait le « French paradox » attribué aux molécules végétales à fonctions phénoliques contenues dans le vin, les polyphénols. Voici maintenant le « paradoxe chinois », selon lequel les composés phénoliques du thé vert protégeraient non seulement des maladies cardio-vasculaires, comme ceux du vin, mais aussi de la survenue de cancers. Un proverbe chinois dit : « Quand vous avez du thé et du vin de riz vous avez beaucoup d’amis ». Il semblerait, selon des travaux récents, qu’on serait également en meilleure santé.

Les surprenantes vertus du thé vert bio

Les surprenantes vertus du thé vert bio

D’abord utilisé comme plante médicinale, le thé s’est imposé dans le cérémonial des différentes dynasties chinoises sous des formes variées. C’est avec la glorieuse dynastie Tang (618-907) que s’élabore l’art du thé. Il prend à cette époque sa place à côté de la peinture et de la poésie. C’est sous cette dynastie que le poète Lu-Yu rédige au VIIIe siècle le Code du thé connu sous le nom de Tchàking , premier ouvrage traitant du thé dans son ensemble, de la cueillette des feuilles à la préparation de la boisson. Le thé fait alors l’objet d’un commerce florissant et le gouvernement impérial ne tarde pas à instaurer une taxe, appelée tribut du thé ou cueillette impériale. Pendant des siècles, le thé est consommé sous forme de feuilles pressées et séchées en gâteau, souvent bouilli avec du riz, des épices, du lait et des oignons. Préparé en décoction sous la dynastie Song (960-1279), le thé est battu en mousse. Cette pratique se perpétue encore avec un certain raffinement sous le nom de cérémonie du thé au Japon. Enfin, c’est probablement sous la dynastie Ming (1368-1644) que la théière remplace la bouilloire et que le thé commence à se consommer en infusion. L’Europe découvre cette boisson au début du XVIIe siècle et l’Angleterre, prise d’un véritable engouement, en fait sa boisson nationale. Aujourd’hui, le thé représente la deuxième boisson consommée dans le monde, après l’eau.

Depuis quelques milliers d’années, les feuilles de thé sont utilisées en médecine traditionnelle dans toute l’Asie. Thé vert et thé noir figurent dans la Xe édition de la Pharmacopée française sous forme de deux monographies publiées en 1994. Pour la médecine traditionnelle chinoise, le thé clarifie la tête et les yeux, facilite la digestion, favorise la miction et neutralise les toxines. Il concerne les méridiens du coeur, des poumons et de l’estomac. De plus, mâchonner des feuilles de thé serait souverain contre la mauvaise haleine. Enfin, il est recommandé de ne pas jeter les feuilles de l’infusion : utilisées comme oreiller, elles procureraient un sommeil incomparable.

A l’état sauvage, le théier ( Camellia sinensis ) est un arbuste de cinq à dix mètres de haut. Mais dans la plupart des plantations, il est taillé à environ 1,20 m pour faciliter la cueillette des feuilles. On récolte le bourgeon terminal ou pekoe ( duveteux en chinois) et les toutes premières feuilles (une à trois feuilles selon la qualité du thé). Il existe trois catégories de thé : les thés non fermentés, ou thés verts, représentant 80 à 90 % de la production chinoise ; les thés semi-fermentés, appelés Oolong, et les thés fermentés ou thés noirs (thés rouges en Chine) constituent 90 % de la production indienne. Pour obtenir le thé vert, les feuilles sont soumises à une stabilisation par la chaleur sèche ou humide. Cette opération a pour effet de détruire les enzymes, en particulier les polyphénols oxydases qui, comme leur nom l’indique, oxydent les polyphénols. Elle est traditionnellement réalisée par torréfaction dans des poêlons en fonte. Puis les feuilles sont roulées à la main ou à la machine, et soumises à une nouvelle torréfaction. Dans les procédés plus modernes, en particulier au Japon, la stabilisation est effectuée à la vapeur.

La préparation du thé noir nécessite plusieurs étapes : le flétrissage consiste à laisser les feuilles fraîches sur des claies pendant une vingtaine d’heures. Ainsi assouplies, elles sont ensuite roulées à la main ou à la machine, ce qui libère les polyphénols oxydases. Commence alors la fermentation en atmosphère humide qui dure trois à cinq heures. Ce traitement entraîne une modification profonde de la composition chimique des feuilles qui prennent une coloration noire à la suite de cette oxydation enzymatique. Finalement, les feuilles sont séchées à l’air chaud.

Les principes actifs essentiels du thé sont la caféine et les polyphénols. La teneur des feuilles en caféine, alcaloïde majoritaire, est de 2 à 4 %. Longtemps appelé théine, cet alcaloïde est en fait la même molécule que dans le café. Les composés phénoliques sont représentés par des substances du groupe des flavanols, appelés les catéchols : épicatéchol, épigallocatéchol et un dérivé, le gallate d’épigallocatéchol (GEGC) (voir schéma).

Ces dérivés, très abondants, représentent environ 25 % du poids des feuilles séchées. Il est important de noter que dans le thé noir la fermentation entraîne une transformation de ces principes actifs polyphénoliques en composés plus complexes (théarubigines et théaflavines), responsables de la coloration rouge de l’infusion. La vitamine C, assez abondante dans les feuilles fraîches (0,6 %), se retrouve dans le thé vert, mais elle est presque totalement détruite dans le thé noir. Enfin, la teneur en fluor des feuilles de thé (quelques ppm) est largement suffisante pour prévenir la carie dentaire.

Le thé est un stimulant bien connu du système nerveux central. Cet effet, il le doit à la caféine, qui favorise aussi bien le travail intellectuel que l’effort musculaire. La caféine est également responsable des propriétés diurétiques du thé et de sa capacité à stimuler les fonctions cardio-respiratoires. Sous forme libre dans le café, cet alcaloïde est partiellement combiné avec les composés phénoliques dans le thé. C’est pour cette raison qu’à quantité égale la caféine est libérée dans l’organisme de façon plus lente, plus progressive, lorsqu’on boit du thé, et que son action excitante est moins brutale que celle du café.

Ces dernières années, de très nombreux travaux publiés dans les revues scientifiques internationales ont fait état d’une activité préventive ou curative du thé dans l’athérosclérose. Concrètement, les chercheurs japonais K. Imai et K. Nakachi, du Centre de recherche sur le cancer à Saitama, ont réalisé des études épidémiologiques, portant sur 1 371 hommes de plus de 40 ans répartis en trois groupes selon leur consommation de thé. Elles ont montré que la prise régulière de thé vert diminuait de façon significative le taux des lipides circulant dans le sang et en particulier celui du cholestérol(1,2). Plus cette consommation est élevée, plus les taux de cholestérol sont bas, notamment chez les consommateurs de dix tasses et plus. Ainsi la prévalence* des maladies cardio-vasculaires serait de 26 pour 1 000 pour ce groupe, comparée à près de 40 pour 1 000 chez les buveurs de trois tasses et moins. Qualitativement, le taux de HDL (pour high density lipoprotein ), la lipoprotéine assurant le transport du « bon » cholestérol, augmente significativement et le taux de LDL ( low density lipoprotein ), correspondant au « mauvais » cholestérol impliqué dans les maladies cardio-vasculaires, diminue parallèlement. Ces résultats ont été corroborés par des essais chez l’animal soumis à des régimes surchargés en graisses(3). Une étude néerlandaise, baptisée « the Zutphen study » et concernant cette fois le thé noir, a été menée par Sirving Keli, du National Institute of Public Health and Environmental Protection à Bilthoven. Pendant plus de quinze ans, il a suivi 552 hommes de plus de 50 ans et montré que les sujets buvant plus de cinq tasses de thé avaient un risque d’accident vasculaire cérébral réduit de 69 % par rapport à ceux buvant moins de deux tasses et demie(4). Toutefois, toutes les études ne vont pas dans le même sens, ces observations épidémiologiques s’appuyant sur un échantillonnage et des calculs statistiques complexes.

Plusieurs travaux récents suggèrent que le thé vert peut prévenir la survenue de certains types de cancers. Des études épidémiologiques du ministère de la Santé au Japon ont montré que le taux de mortalité par cancer, et notamment par cancer de l’estomac ou du côlon, était significativement plus faible dans les régions productrices de thé vert comme celle de Shizuoka, au sud-est de Tokyo(5,6). De la même manière, les statistiques des ministères de la Santé indiquent que le taux de cancers du poumon serait plus faible au Japon qu’aux Etats-Unis, alors que la consommation de cigarettes y est bien supérieure. Ces résultats sont évidemment à interpréter avec prudence, d’autant plus que les « buveurs de thé » ont souvent des habitudes diététiques très marquées et une consommation d’alcool plus faible que la moyenne.

Des travaux expérimentaux in vivo sont actuellement effectués sur de nombreux modèles de tumeurs provoquées chez l’animal. En général, l’administration de thé vert permet une protection contre certaines tumeurs de la peau et du poumon. Ainsi les travaux de Zhi Wang et Hasan Mukhtar, du Veterans Administration Medical Center de Cleveland, montrent clairement l’activité inhibitrice du thé vert quand on induit chez des souris une lésion cutanée avec des rayons ultraviolets B(7). Le groupe contrôle ne reçoit que de l’eau, les groupes testés reçoivent du thé vert une semaine avant le traitement aux UVB et pendant la semaine de traitement. La surface, l’intensité et la sévérité des lésions sont significativement plus faibles chez les animaux buveurs de thé. Dans un protocole expérimental assez voisin, le traitement aux UVB est suivi une semaine plus tard de l’application d’un composé provoquant le développement de tumeurs. Le nombre de tumeurs de la peau est alors beaucoup plus faible chez les souris buveuses de thé vert et leur délai d’apparition est plus long. Une autre étude intéressante de D. Hoffmann, de l’American Health Foundation à New York, révèle l’action préventive du thé vert et de son principe actif, le GEGC, sur un modèle de tumeur du poumon chez la souris(8). Dans ces deux derniers cas le nombre de tumeurs est réduit de manière significative, de 50 % environ.

Le thé vert piège les radicaux libres*, ce qui pourrait expliquer en partie ses effets préventifs dans la survenue de cancers. Son activité antiradicalaire a notamment été évaluée grâce à une molécule de couleur violette : c’est le test au DPPH (1,1-diphényl-2-picrylhydrazyl). Ce composé, stable sous forme radicalaire, se décolore sous l’action de produits détruisant les radicaux libres, permettant ainsi d’évaluer une activité antiradicalaire grâce à une simple mesure colorimétrique. L’infusion de thé vert montre une activité comparable à celle du rutoside, un produit naturel polyphénolique utilisé comme référence, et supérieure à celle de la vitamine E. Cette activité est considérablement augmentée lorsqu’on utilise le GEGC seul(9).

Enfin, un article récent d’une équipe de Toledo dans l’Ohio montre que le GEGC bloque l’urokinase, une enzyme dégradant les protéines qui est surexprimée lors de nombreux cancers humains et semble impliquée dans la dissémination de ces cancers(10). La démarche de recherche est intéressante : les auteurs ont modélisé la structure tridimensionnelle du site actif de l’urokinase, puis ils ont interrogé les banques de données pour sculpter dans ce moule protéique les molécules susceptibles de bloquer le site. Le GEGC aurait précisément la géométrie nécessaire pour se lier à cette enzyme, inhibant ainsi son activité biologique. En attendant de valider cette propriété du thé vert et de l’employer comme adjuvant dans le traitement des cancers, on peut souligner que l’absence d’effets secondaires du GEGC en fait un candidat sérieux dans la chimio-prévention des cancers. Aux Etats-Unis, le National Cancer Institute a jugé l’ensemble de ces résultats suffisamment intéressants pour que débutent des études cliniques de phase I sur l’activité du thé vert dans la prévention des cancers, notamment du côlon.

Pour ce qui concerne leur effet sur le métabolisme des graisses, thé noir et thé vert sont sensiblement sur un pied d’égalité, au moins dans les modèles animaux. Pour la prévention des cancers, le thé vert est sans aucun doute à l’heure actuelle le bon choix. En Europe, les consommateurs de thé sont amateurs de thé noir. Pour bénéficier de ce paradoxe chinois il leur faudra passer au vert.

LES LÉGENDES DU THÉ

L’histoire du thé est assez savoureuse. Elle débute en Chine il y a quelques milliers d’années. Deux légendes président à sa naissance. La première date de la moitié du deuxième millénaire avant J.-C. Elle met en scène le divin empereur Shen Nung, le père de l’agriculture et de la médecine en Chine. A côté de son intérêt pour les plantes et l’agriculture, il a introduit quelques notions d’hygiène en recommandant à ses sujets de faire bouillir l’eau avant de la consommer. Il est traditionnellement représenté par une tête de buffle sur un corps d’homme. L’histoire est la suivante : par une chaude journée d’été, Shen Nung se désaltérait, sous un arbre, d’un bol d’eau bouillie. Une ou deux feuilles tombèrent par hasard dans le récipient. Curiosité scientifique ou distraction, il goûta cette infusion et fut enthousiasmé par la saveur nouvelle de cette boisson revigorante. Le thé venait de naître, très précisement, selon l’histoire chinoise, en 2757 avant J.-C.

La seconde légende date du VIe siècle de notre ère. Un moine hindou, Bodhidarma, venu prêcher en Chine la forme zen du bouddhisme, avait fait voeu de ne pas dormir pendant neuf ans. Après quelques années de ce régime, il finit par s’assoupir pendant ses dévotions au pied d’un arbre. Accablé et meurtri, il se coupa les paupières et les enterra soigneusement. A cet endroit précis une plante appelée Tch’a, dont les feuilles ressemblent à des paupières, prit naissance et il s’aperçut que leur consommation permettait de rester éveillé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert bio antioxydant naturel puissant est reconnu, depuis de nombreuses années, pour ses nombreuses vertus.

Les effets bénéfiques du thé vert dans la lutte contre les maladies cardio vasculaires et les cancers sont maintenant bien démontrés par de nombreuses études.
Les vertus du thé vert.

Le thé vert est particulièrement efficace dans la prévention des cancers et des maladies cardio vasculaires.
Ces effets bénéfiques, initialement suspectés en raison d’une moindre incidence de ces maladies dans les pays grands consommateurs de thé vert (Japon et Chine), sont dorénavant prouvés par des études scientifiques.
Ces effets sont dus à la présence en grande concentration d’épigallocatéchine gallate (EGCG) qui est un antioxydant appartenant à la famille des polyphénols (et plus précisément à la sous famille des catéchines).
La concentration du thé vert en EGCG est telle que cet antioxydant représente jusqu’à un tiers du poids du thé vert ! Même si l’antioxydant le plus remarquable du thé vert est l’EGCG, d’autres antioxydants (de la famille des polyphénols à nouveau) y sont retrouvés.
Ces propriétés antioxydantes en font un formidable protecteur contre le vieillissement et ses conséquences multiples.

De plus, le thé vert possède des qualités stimulantes et permet de lutter contre la fatigue physique et intellectuelle. En outre, le thé vert est diurétique.

Attention ! Le thé limite l’absorption du fer. Il faut donc éviter de boire trop de thé lorsque l’on est en carence martiale.

Et bien sûr, le thé vert présente des qualités gustatives indéniables et sans aucune calories (si l’on n’ajoute pas de sucre) !

Préparation du thé vert et conseils d’utilisation.

– Le thé vert doit être choisi de bonne qualité (préférer les thés japonais qui sont plus riches en polyphénols).

– Le thé vert doit être infusé durant 8mn dans une eau pure à 80°C (pas trop chaude afin de ne pas dégrader les substances bénéfiques).

– Les feuilles de thé ne doivent pas être trop tassées afin de libérer tout l’arôme. Un filtre suffisamment large est donc recommandé.

– Il est recommandé d’utilise une cuillère à café de thé vert par tasse.

– La dose recommandée de thé vert se trouve entre 3 et 5 tasses par jour.

– Bien sûr le thé vert est bien meilleur à tous points de vue s’il est bu non sucré !

– Le thé vert matcha est le plus performant dans la lutte contre les maladies car il s’agit de poudre de thé vert que l’on dilue dans l’eau à l’aide d’un fouet à matcha et la totalité des substances est donc ingérée.

– Le thé diminue l’absorption du fer (surtout lorsque le thé est pris au moment du repas), les personnes en déficit de fer auront donc tout intérêt à boire le thé en dehors des repas et les personnes en excès de fer auront tout intérêt à boire le thé au moment du repas.

N’hésitez donc pas à profiter des vertus bienfaisantes du thé vert qui sait allier plaisir du palais et plaisir du bien-être !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Découvrez comment le thé vert peut à la fois vous protéger du cancer, du cholestérol, du surpoids, du vieillissement de la peau…
Quel type de thé vert se préparer? Découvrez leurs origines et leurs saveurs…

Le « camélia sinensis » est à l’origine de tous les thés, entre les thés verts, les thés noirs, les semi-fermentés, les blancs, les fumés, les parfumés, il en existe environ 3000 variétés à travers le monde. Les 3 principaux producteurs et exportateurs de thé sont l‘Inde, la Chine et le Sri-Lanka. Le thé quel qu’il soit est beaucoup plus sain pour la santé que le café et apporte à l’organisme une multitude de bienfaits. Mais de tous les thés c’est le thé vert qui est le plus réputé et qui possède le plus grand nombre de propriétés car celui-ci contrairement aux thés fermentés, semi-fermentés, fumés, n’a subit aucune transformation et garde donc ainsi toutes ses vertus.

Le thé vert est un breuvage ayant des vertus très intéressantes sur la santé Le thé vert suscite un vif intérêt chez les chercheurs et dans le public suite à des résultats d’études épidémiologiques montrant que les taux de cancer étaient moins élevés chez les Chinois, les Coréens et les Japonais qui boivent souvent du thé vert.

Les bienfaits du thé vert bio

Les bienfaits du thé vert bio

Le thé vert est très populaire au Japon et il y aurait moins de cancers de l’estomac, du foie, du pancréas, du sein, du poumon, de l’œsophage et de la peau chez les personnes qui boivent du thé vert. Et en effet, des chercheurs ont pu démontrer que le thé vert agissait comme un antioxydant et pouvait neutraliser des processus cancérigènes.

Une étude portant sur plus de 40 000 hommes et femmes conclut que ceux et celles qui consomment du thé vert en grande quantité tendent à vivre plus longtemps. Cette recherche, qui a été publiée dans le journal de l’Association médicale américaine, révèle que la consommation de thé vert contribue aussi à la réduction des problèmes cardiaques.

Plus précisément, les personnes qui boivent plus de cinq tasses de thé vert par jour augmentent leur espérance de vie en réduisant de 16 % le risque de faire face à un problème cardiaque. Il semble que les composés antioxydants présents dans le thé vert seraient à l’origine de ces bons résultats.

Par ailleurs, le thé vert aurait aussi un effet antibiotique et antigrippal et préviendrait les maladies coronariennes en réduisant la tension artérielle.

Des chercheurs de Hong Kong viennent de démontrer que le thé vert, l’une des boissons les plus consommées au monde permettrait de protéger les os, voire même de prévenir la survenue de l’ostéoporose, une maladie qui touche des millions de personnes dans le monde !

Et ce n’est pas tout… On peut aussi donner du thé aux enfants : Certes, le thé comprend 20 mg de caféine pour 100 ml. Mais de nombreux aliments contiennent de la caféine, par exemple le chocolat. On admet généralement que la quantité maximale de caféine recommandée pour les enfants est de :
-45 mg par jour pour les enfants âgés de 4 à 6 ans,
-62,5 mg par jour pour les 7 à 9 ans
-85 mg par jour pour les 10 à 12 ans.

Il faut également savoir qu’une canette de cola contient environ 45 mg de caféine, qu’une boisson énergisante en contient environ 80 mg et qu’une tablette de chocolat en contient 10 mg. On voit donc qu’une tasse de thé vert contient beaucoup moins de caféine qu’une boisson au cola…
Alors, pourquoi s’en passer ? Avez-vous déjà goûté au thé vert ? Essayez, et constatez vous-mêmes les bienfaits.

La composition pour 100 gr de thé vert est :

vitamine C 300 mg
vitamine E 100 mg
vitamine B 11 mg
provitamine A 15 mg
poly phénols 35 %
chlorophylle 1 %
théine (caféine) 3 %

Les vertus du thé vert sont donc les suivantes :

augmentation de la vigilance ;
stimulation de l’intellect ;
action vasodilatatrice ;
action diurétique ;
action anti-infectieuse ;
action contre la diarrhée ;
réduction des méfaits du tabac ;
prévention de la carie dentaire et de la parodontite ;
action amaigrissante ;
stimulation du système immunitaire ;
action préventive contre le cancer ;
prévention des maladies cardio-vasculaires ;
céphalée ;
vieillissement ;

Posologie et recommandations :

1 tasse par jour pour une action stimulante ;
3 tasse par jour pour avoir les bienfaits. Mais cette posologie peut aller jusqu’à 10 tasses selon les cas. Pour bien préparer votre thé il est recommandé de ne pas verser dessus une eau bouillante ce qui ôterait certaines qualités du thé.

Le thé peut être aussi utilisé en usage externe par exemple un sachet de thé vert peut être, une fois refroidi, appliqué sur les yeux pour les reposer ou atténuer les cernes. Il peut aussi être appliqué sur un zona ou un herpès et on peut l’utiliser dans l’eau de son bain pour bénéficier des ses actions relaxantes.

Les contres indications :

constipations ;
grossesse ;
allaitement ;
insomnie ;
ulcère ;
en cas d’anémie car le thé s’oppose à la assimilation correct du fer dans l’organisme et il est donc fortement déconseillé de boire du thé lors des repas ;
incompatible avec le ginseng car le thé neutralise tous les effets tonifiants de celui-ci ;
incompatible avec différents médicaments car il s’oppose avec efficacité à certaines substances médicamenteuses ; Un excès de thé peut provoquer selon les personnes sensible à la théine :
palpitation cardiaque ; céphalée ; acouphène ; vision trouble. Pour déthéiner le thé rien de plus facile, il faut tout simplement jeter la première infusion après 1 à 2 minutes puis refaire infuser à nouveau avec une nouvelle eau, la théine se diffuse très rapidement dans l’eau lors des toutes premières secondes de l’infusion.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert bio antioxydant naturel puissant stimule la thermogenèse, accélérant la consommation des graisses, qui sont brûlées pour produire de l’énergie.

Par ailleurs, il inhibe des enzymes digestives, les lipases, dont le rôle est de dégrader les triglycérides, entraînant probablement ainsi une diminution de la digestion des graisses et de leur accumulation dans le foie et les autres régions du corps.
Le thé vert contient de puissants antioxydants, des polyphénols (des catéchines) et des flavonoïdes. Le galate d’épigallocatéchine (EGCG) est le plus puissant d’entre eux. Il est également riche en théophylline, théobromine, caféine, théine et vitamine C.

Le thé vert bio : le brûle graisse traditionnel

Le thé vert bio : le brûle graisse traditionnel

Un usage traditionnel

Le thé vert a été consommé à travers les âges en Inde, en Chine, au Japon et en Thaïlande. Les médecines traditionnelles chinoise et indienne ont utilisé le thé vert comme un stimulant, un diurétique, un astringent et pour améliorer la santé du cœur. D’autres usages traditionnels du thé incluent le traitement des flatulences, la régulation de la température du corps et du sucre sanguin, pour favoriser la digestion et améliorer le processus mental.

Augmenter la thermogenèse

Des chercheurs de l’université de Genève ont démontré que le thé vert a des propriétés thermogéniques et qu’il favorise l’oxydation des graisses. L’extrait de thé vert a provoqué un accroissement de 4% de la dépense d’énergie en 24 heures qui peut être traduite par une augmentation de 35 à 43 % de la thermogenèse quotidienne. Cette étude a porté sur 10 jeunes hommes en bonne santé. Ceux qui ont pris l’extrait de thé vert ont dépensé 266 calories de plus chaque jour que ceux sous placebo. Le thé vert a donc le potentiel d’influer sur le poids 1. Dans le même temps les lésions provoquées par les radicaux libres sur leur cholestérol LDL (un facteur de risque de maladie cardiovasculaire) ont été diminuées de façon notable.
On a cru pendant un certain temps que l’effet thermogénique du thé vert était du à son seul contenu en caféine. Mais ce n’est pas le cas et les chercheurs n’ont pas obtenu cette augmentation de la dépense d’énergie avec une quantité de caféine similaire à celle contenue dans le thé vert. En fait, cet effet est dû aux catéchines et, plus particulièrement à la plus puissante d’entre elles : l’EGCG qui agit de façon synergique avec la caféine. L’EGCG a une puissance antioxydante 100 fois plus importante que celle de la vitamine C et 25 fois plus importante que celle de la vitamine E. Une tasse de thé vert fourni 10 à 20 mg de polyphénols.
Le thé vert, un thé non transformé
Le théier ou camella sinensis, est une plante de la famille des camélias. La variété des thés dépend du sol, du climat et, surtout, de son mode de préparation. Le thé vert ou thé vierge, résulte d’une préparation spécifique. C’est un thé non transformé constitué de feuilles traitées à la vapeur puis séchées. Les feuilles destinées au thé vert sont récoltées jeunes, rapidement séchées et roulées avant que la fermentation ne puisse se déclencher. Ses propriétés nutritives sont supérieures à celles des thés transformés et il est particulièrement riche en polyphénols, de puissants antioxydants.

Le thé vert favorise la perte de graisse

Le thé vert favorise la perte de graisse mais aussi spécifiquement la perte de graisses viscérales qui s’accumulent dans les tissus tapissant la cavité abdominale et entourant les différents organes. Cette accumulation de graisse est fortement associée à une augmentation du risque de syndrome métabolique et de diabète de type II. Des études suggèrent que les catéchines, la caféine et la théanine du thé vert favorisent la perte de graisse en inhibant les lipases gastriques et pancréatiques responsables de la digestion des triglycérides et la synthétase dont la mission est de synthétiser des acides gras dans une forme permettant qu’ils soient stockés dans les cellules adipeuses.

Pour évaluer l’effet des catéchines sur la réduction de la masse grasse et la perte de poids, 35 Japonais ont bu pendant trois mois soit une bouteille de thé oolong fortifié avec un extrait de thé vert contenant 690 mg de catéchines soit une bouteille de thé oolong avec seulement 22 mg de catéchines. Dans le même temps, ils suivaient le même régime alimentaire. La plus forte de dose de catéchines a induit une plus forte perte de poids (3,1 kg versus 1,4) et leur BMI (index de masse grasse), leur taille et la masse grasse totale avaient davantage diminué 2. Ils ont aussi perdu davantage de masse grasse.

Le thé vert diminue la glycémie

Lorsque l’on consomme des glucides complexes (amidons), l’enzyme amylase est nécessaire pour les dégrader en sucres simples capables d’être absorbés par la circulation sanguine. Or, les polyphénols du thé vert contribuent à inhiber l’activité de l’amylase, limitant ainsi l’absorption intestinale des glucides. Ceci se traduit par une diminution de la glycémie et de la réponse insulinique. Une simple tasse de thé suffit à obtenir une réduction de 57 %. Par ailleurs, l’extrait de thé vert (200 à 500 mg de catéchines de thé) réduit l’élévation normale de glucose et d’insuline produite par l’ingestion de 50 g d’amidon.
Les polyphénols du thé vert diminuent également de façon importante l’absorption du sucre par les intestins avant son transfert dans la circulation sanguine. Cela pourrait expliquer l’effet indéniable du thé vert sur la perte de poids.

Le thé vert semblerait améliorer la tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline chez des sujets diabétiques. Lorsque l’on a donné du thé vert pendant 12 semaines à des rats diabétiques, leurs niveaux de glucose, d’insuline, de triglycérides et d’acides gras libres sanguins étaient plus bas que ceux d’animaux témoins. La capacité de leurs adipocytes à réagir à l’insuline et à absorber le sucre sanguin a été augmentée.

Le thé vert augmente le destockage des graisses

Dans les cellules musculaires, la capacité à brûler plus de graisse se traduit par une réduction du rythme auquel le glycogène (la forme de stockage des hydrates de carbone) est utilisé et permet d’allonger la durée des exercices physiques. Le thé vert accélère la capacité des cellules musculaires à prendre et à brûler des acides gras, donc à dégrader les graisses. Cela pourrait aussi expliquer en partie que le thé vert aide à perdre du poids.