[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le rayon des thé regorge de nouveautés et nous en fait boire de toutes les couleurs. Pour autant, c’est plutôt aux vertus santé du thé vert biologique qu’il faut se vouer…

Le thé biologique est une boisson très complexe composée de plusieurs centaines de molécules parmi lesquelles des polyphénols (antioxydants) aux vertus anticancer reconnues. Les substances protectrices du thé biologique auraient un impact spécifique sur le blocage du développement des microvaisseaux qui irriguent les tumeurs : non irriguée, la tumeur se développe alors beaucoup plus difficilement. Mais parmi les cinq types de thé biologiques existants – blanc, vert, oolong, pu-erh ou noir -, le vert est le seul à disposer pleinement de cette efficacité préventive.

L’ARME ANTIVIEILLISSEMENT

Du fait des polyphénols, qu’il contient en nombre avec une teneur quatre fois plus élevée que celle de la vitamine C, le thé vert biologique – et surtout les variétés en provenance du Japon – lutte contre le vieillissement de nos cellules. Et sur ce point, c’est lui qui a bénéficié du plus grand nombre d’études scientifiques prouvant ses effets antivieillissement. Pour en profiter pleinement, il faut boire deux à trois tasses par jour.

Le thé vert biologique un anti cancer naturel puissant

Le thé vert biologique un anti cancer naturel puissant

L’AMI DES RÉGIMES… ET DES DENTS !

Ses principaux atouts ? Favoriser la combustion des graisses et faciliter le drainage de l’organisme. Une étude publiée en 2011 dans le journal « Obesity » a en effet montré qu’une souris nourrie avec des aliments gras, mais qui recevait en parallèle des composants du thé vert biologique, grossissait moins vite que celles qui n’en recevaient pas. Ce qui tend à prouver que le thé vert biologique ralentirait la formation des masses graisseuses dans le corps. Idéal pour maintenir son poids de forme, il est également utile pour préserver la santé des dents, ses polyphénols limitant la croissance de bactéries associées à la carie comme E. Coli, S. Salivarius et S. Mutans.

DÉSALTÉRANT ET MOINS EXCITANT QUE LE CAFÉ

Aussi bon chaud que glacé, le thé vert biologique est très désaltérant et il est même plébiscité par de nombreux sportifs comme boisson réhydratante après l’effort. En outre, il contient deux à trois fois moins de théine (ou caféine, c’est la même molécule) que le café. Vous avez le sommeil fragile ? Sachez que la théine se diffuse dans les toutes premières secondes de l’infusion. Déthéinez votre thé biologique en le laissant infuser 20 secondes, jetez la « première eau » puis versez à nouveau de l’eau bouillante sur les feuilles et laissez infuser normalement.

SES ATOUTS SANTÉ

• Très antioxydant, il lutte contre le vieillissement cellulaire et contre le cancer, avec un effet préventif plus prononcé sur les cancers de la bouche, du côlon et de la prostate. Pour maximiser la protection offerte par le thé, mieux vaut opter pour des thés verts biologiques japonais, plus riches en molécules anticancéreuses.

• Minceur. Il s’agit d’une boisson diététique à condition d’être consommée nature. Des études ont relié sa consommation à une diminution du poids corporel et du pourcentage de masse grasse.

L’ART DU « TEA TIME »

• En vrac ou sachet ? Les puristes répondront sans hésiter que l’infusion se déclenche plus rapidement avec de belles feuilles de thé biologique en vrac qui révèlent alors toute la subtilité de leur parfum. Pourtant, c’est un faux débat : les infusettes utilisées aujourd’hui par les grandes marques de thé biologique n’ont aucun impact sur la qualité du breuvage, et le mélange qui s’y trouve (feuilles entières, brisées…) est le même que pour la vente en vrac.

• Bio ? Le choisir bio, c’est s’offrir la garantie d’une boisson sans résidus d’engrais ou pesticides. N’oubliez pas que les feuilles de thé non biologique ne sont jamais lavées après récolte !

• Dans une théière en fonte ? Fonte, porcelaine, verre, qu’importe. Ces matériaux offrent des théières « sans mémoire », c’est-à-dire qui ne s’imprègnent pas des arômes des thés qui y ont infusé. Il vous suffit donc de les rincer à l’eau chaude après chaque utilisation, puis de les laisser sécher à l’air libre pour pouvoir à nouveau vous en servir. Ce n’est pas le cas des théières en terre cuite, dites « à mémoire », qui absorbent les arômes. Il faut alors utiliser une théière pour chaque thé biologique.

• Quelle température ? Impossible de vous tromper en lisant les consignes de la table d’infusion sur la boîte de thé biologique. Elle indique le dosage du thé biologique, la température de l’eau et la durée d’infusion optimale. En préférant, en plus, une eau de source ou l’eau du robinet filtrée, vous dégusterez un excellent thé-santé, savoureux et aromatique.

• Citron ou lait ? Sacrilège ! On se prive ainsi de beaucoup de ses vertus santé, l’ajout de citron, miel, lait… réduisant ses propriétés antioxydantes. Le thé biologique nature vous déplaît ? Vous serez sans doute séduit par un bon thé vert biologique aromatisé aux fruits ou aux fleurs (cerisier, oranger…).

• Vous pouvez aussi le consommer en gélules, il est disponible sur www.biologiquement.com

Son CV 0 Cal/100 g (thé vert biologique nature) • Protéines 0 g • Lipides 0 g • Glucides 0 g • Fibres 0 g


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

On parle du thé comme d’une véritable panacée. Les études scientifiques s’enchaînent et démontrent que ces petites feuilles nous veulent un bien infini. Mais tous les thés présentent-ils les mêmes atouts pour la santé ?

Blanc, vert, fumé, noir… tous les thés ne présentent pas les mêmes vertus. Ils proviennent pourtant tous de la même de la même plante : le “Camellia sinensis” ou théier.

Selon leurs traitements, certaines substances, comme les polyphénols, sont altérées. Les thés foncés sont moins intéressants que les thés blancs ou verts. En effet, les thés foncés ne prennent cette coloration qu’à l’issue des processus de fermentation et de torréfaction qui détruisent ou transforment la majorité des vitamines, et surtout des fameux isoflavones (dont font partie les polyphénols), qui nous protègent de nombreuses maladies.

Les meilleurs thés pour la santé

Le thé blanc : composé de jeunes pousses et de bourgeons, il est juste séché, sans aucune torréfaction. Il conserve ainsi, presque intactes, toutes les propriétés des feuilles fraîches.

Le thé vert : il est torréfié, mais non fermenté. La torréfaction détruit les enzymes responsables de la fermentation.

Deux procédés sont utilisés :
– A la chinoise, les feuilles sont rapidement chauffées à 100° C.
– A la japonaise, les feuilles sont passées à la vapeur durant 1 à 5 minutes. C’est ce dernier procédé qui préserve le plus les propriétés du thé vert.

Les fleurs de thé : il ne s’agit pas de fleurs de théier, mais de feuilles de thé, blanc ou vert, tressées autour d’une fleur comestibles (souci, jasmin, rose…). Si cette fleur s’épanouie en infusant, elle ne possède cependant que les qualités des feuilles de thé.

De quelles maladies le thé nous protège-t-il ?

– Du cancer : grâce aux flavonoïdes (surtout les cathéchines) qu’il renferme et qui possèdent un pouvoir antioxydant, le thé vert protège de plusieurs cancers, dont le cancer de l’ovaire. Trois tasses par jour suffiraient à limiter le risque.

– Des maladies du foie (à l’exception de certaines hépatites) : selon une étude américaine, les buveurs de thé sont deux fois moins exposés aux problèmes hépatiques. Le thé permettrait en outre de détoxifier l’organisme en libérant le foie de certains métaux lourds, comme le mercure.

– Des maladies cardiovasculaires : grâce aux polyphénols qu’il contient, le thé fait baisser le taux de mauvais cholestérol et améliore la qualité des parois des vaisseaux sanguins. Il limite le risque de thrombose et l’artériosclérose. Une étude récente laisse même entendre que la consommation de 4 tasses de thé vert par jour réduirait de plus d’un quart le risque d’accident vasculaire cérébral.

Le thé, pour un teint de… camélia

Les thés verts et blancs prennent aussi soin de notre peau. Grâce à l’action antioxydante des polyphénols, ils luttent contre les signes de vieillissement, notamment les rides, et favorisent la réparation cellulaire. De plus, ces thés permettent une meilleure hydratation de l’épiderme et augmentent la résistance aux agressions, tout en limitant les réactions inflammatoires, les rougeurs, l’eczéma et le psoriasis.

Pour faire profiter encore plus la peau des bienfaits du thé

Faites-vous un masque au thé vert avec :
– 1 cuillère à café de poudre de thé vert japonais (matcha) ;
– 1 cuillère à café d’argile blanche ;
– 1 cuillère à café d’huile de sésame ;
– 2 cuillères à café d’eau florale de camomille romaine.

– Mélanger et laisser appliqué 15 minutes.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dans la nature, face aux agressions, les végétaux ne peuvent ni fuir ni se battre. Pour survivre, ils doivent s’armer de molécules puissantes capables de les défendre contre les bactéries, les insectes et les intempéries.

Ces molécules sont des composés phytochimiques aux propriétés antimicrobiennes, antifongiques et insecticides qui agissent sur les mécanismes biologiques des agresseurs potentiels. Les végétaux ont aussi des propriétés antioxydantes pour se protéger de l’humidité et des rayons du soleil.

Le thé, qui pousse dans des climats particulièrement humides, contient de multiples polyphénols nommés catéchines. Parmi ces dernières, l’épigallocatéchine-3-gallate – ou EGCG – est une des molécules nutritionnelles les plus puissantes contre les mécanismes nécessaires à l’invasion des tissus et la formation de nouveaux vaisseaux par les cellules cancéreuses. Elle est détruite lors de la fermentation nécessaire à la fabrication du thé noir, mais elle est présente en abondance dans le thé resté “vert” (non fermenté). Après deux ou trois tasses de thé vert, l’EGCG est largement présente dans le sang et se répand dans tout l’organisme à travers les petits vaisseaux capillaires qui entourent et nourrissent chaque cellule du corps. Elle se pose à la surface de ces dernières et s’encastre dans les interrupteurs (les “récepteurs”) dont la fonction est de donner le signal qui permet l’invasion des tissus par des cellules étrangères, comme les cellules cancéreuses. L’EGCG est aussi capable de bloquer les récepteurs qui déclenchent la création de nouveaux vaisseaux. Les récepteurs ne répondent plus aux commandes que leur envoient les cellules cancéreuses – via les facteurs d’inflammation – pour envahir les tissus voisins et fabriquer les nouveaux vaisseaux nécessaires à la croissance des tumeurs.

Les bienfaits du thé vert antioxydant naturel contre le cancer

Les bienfaits du thé vert antioxydant naturel contre le cancer

Richard Béliveau et son équipe ont testé, dans leur laboratoire de médecine moléculaire à Montréal, les effets de l’EGCG du thé vert sur plusieurs lignées de cellules cancéreuses. Ils ont observé qu’elle ralentissait considérablement la croissance des cellules de la leucémie, du cancer du sein, de la prostate, du rein, de la peau et de la bouche.

Le thé vert agit aussi comme un détoxifiant de l’organisme. Il active les mécanismes du foie qui permettent d’éliminer plus rapidement les toxines cancérigènes de l’organisme. Chez la souris, il bloque même l’effet des cancérigènes chimiques responsables des tumeurs du sein, du poumon, de l’œsophage, de l’estomac ou du colon.

Enfin, son effet est encore plus frappant lorsqu’il est combiné à d’autres molécules couramment présentes dans l’alimentation en Asie. Par exemple, lorsque le thé vert est combiné au soja. Le laboratoire de nutrition et métabolisme de Harvard a montré chez la souris que la combinaison thé vert + soja multipliait les effets protecteurs de chacun pris séparément, et ce, autant pour les tumeurs de la prostate que pour les tumeurs du sein. […]

La libération des catéchines nécessite une infusion prolongée, au moins 5 à 8 minutes, de préférence 10 minutes.

Utilisation recommandée : infuser 2g de thé vert pendant 10 minutes dans une théière et consommer dans l’heure qui suit (au-delà de cette durée, les polyphénols disparaissent). Il est recommandé de consommer 6 tasses par jour.

Attention : certaines personnes sont sensibles à la caféine du thé vert et peuvent souffrir d’insomnie si elles en consomment après 16 heures. […]


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert bio antioxydant naturel a des vertus minceur et anti-âge.

Il pourrait aussi renforcer la mémoire ou calmer les allergies grâce à ses antioxydants, vitamines et tanins.
Focus sur ses nombreux bienfaits.
Des effets minceur

Pourquoi ça marche : Le thé vert possède des “propriétés désinfiltrantes” et il “favorise l’élimination rénale”, selon les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris, dans Phytothérapie (Vidal). Grâce à sa caféine, il stimule l’organisme et permet ainsi de brûler quelques calories.

En pratique : Versez une cuillère à café de thé vert par tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Vous pouvez consommer “deux tasses par jour”, selon les phytothérapeutes. A prendre aussi longtemps que nécessaire.

En plus : Méfiez-vous des graisses cachées (fromages, crudités et salades du commerce, quiches…). Attention aux excès de sucre et pratiquez une activité physique régulière (au moins une demi-heure de marche quotidienne).

Thé vert bio antioxydant : ses vertus

Thé vert bio antioxydant : ses vertus

Des bienfaits pour la mémoire

Pourquoi ça marche : Grâce à ses propriétés antioxydantes, le thé vert pourrait aider à prévenir le déclin cognitif. Une étude japonaise (American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 83) sur 1003 personnes de plus de 70 ans met en relation la consommation élevée de thé vert et une dégradation ralentie des facultés cognitives.

En pratique : 1 cuillère à café de thé vert pour 1 tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. A raison d’une tasse par jour, selon les Dr Arnal, Goetz et Paris, dans Phytothérapie (Vidal). A prendre aussi longtemps que nécessaire.

En plus : Faites travailler régulièrement votre mémoire (lecture du journal, mots croisés…). Renforcez également vos apports en antioxydants (chou rouge, framboises, mûres, brocoli…).

Une boisson anti âge
Pourquoi ça marche : Grâce à ses polyphénols et ses vitamines A, C et E, le thé vert possède des vertus “antioxydantes majeures”, selon le Dr Franck Gigon, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica). Il permet de lutter contre les radicaux libres, responsables du vieillissement.

En pratique : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau bouillante 5 min., filtrez, 6 tasses maximum) et de romarin (30 g de sommités fleuries dans 1 l d’eau frémissante 5 min., infusez 15 min., filtrez, 3 tasses maximum), et du ginkgo (2 gélules de 200 mg de poudre totale matin, midi et soir). “En cure d’un mois, 2 à 3 fois par an”.

Contre-indications : Antécédents d’épilepsie ou de convulsion, hémophilie, avant une intervention chirurgicale.

Un excellent stimulant
Pourquoi ça marche : Le thé vert possède des “propriétés intéressantes contre la baisse de tonus”, explique le Dr Franck Gigon, phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica). Le thé vert contient notamment de la caféine, aux vertus stimulantes.

En pratique : Alternez dans la journée des infusions de thé vert à la menthe (3 g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses) et des décoctions de desmodium (10 g de plantes séchées dans 1 litre d’eau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses). “Faites une cure d’un mois, à renouveler si besoin 20 jours par mois jusqu’à trois mois”, selon le médecin.

Attention : En cas de fatigue chronique, consultez un médecin.

Une plante excellente pour la peau
Pourquoi ça marche : Le thé vert est riche en antioxydants, en vitamines E et C. Ces substances luttent contre les radicaux libres, qui peuvent dégrader la structure du derme.

En pratique : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g dans une tasse d’eau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses), de tilleul (une pincée de fleurs dans une tasse d’eau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses) et des décoctions de bardane (10 g de racines dans 0,5 l d’eau, laisser réduire d’un tiers, filtrez, maximum 3 tasses). “Pendant 1 mois, puis par cures de 20 jours par mois pendant deux mois si besoin”, selon le Dr Franck Gigon, phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica).

Le thé vert calme les démangeaisons
Pourquoi ça marche : Le thé vert agit comme “adoucissant” et “antiprurigineux”, c’est-à-dire qui lutte contre les différents types de démangeaisons, selon le Dr Franck Gigon, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica).

En pratique : “Appliquer une compresse d’infusion de thé vert refroidie sur les zones concernées”, conseille le médecin. A renouveler aussi souvent que nécessaire.

En plus : Essayez de découvrir la cause de vos démangeaisons : stress, intolérance alimentaire, réaction au soleil, nouvelle lessive ou simple dessèchement.

Attention : Si les démangeaisons touchent le visage, les organes génitaux, les doigts et les orteils, ou si vous avez des difficultés à respirer, consultez un médecin.

Un anti cernes efficace
Pourquoi ça marche : Grâce à ses antioxydants (polyphénols, vitamines), le thé vert “prévient les dommages cellulaires”, explique le Dr Dominique-Jean Sayous, médecin homéopathe, dans Se soigner (Eyrolles). Ses tanins possèdent également des “propriétés astringentes et adoucissantes”.

En pratique : “Infusez le thé en sachet et appliquez le sachet froid sur les yeux pendant 20 minutes”, selon le médecin. A renouveler aussi souvent que nécessaire.

En plus : Avant de vous lever, faites rouler doucement vos yeux en dessinant de petits cercles dans un sens, puis dans l’autre. Ces mouvements activeraient la micro-circulation sanguine au niveau des yeux.

En compresse contre les hémorroïdes
Pourquoi ça marche : Le thé vert pourrait soulager les hémorroïdes. Il resserrait les tissus dilatés grâce à sa “qualité astringente”, explique le Dr Dominique-Jean Sayous, médecin homéopathe, dans Se soigner (Eyrolles).

En pratique : Préparez un thé vert très infusé, laissez-le refroidir et appliquez-le en compresses froides sur les endroits douloureux en externe, “pendant cinq minutes, puis renouvelez l’opération une fois”, d’après le médecin.

En plus : Attention aux épices, à l’alcool, aux vêtements qui frottent trop. En cas de constipation, modifiez votre alimentation en conséquence. Si les hémorroïdes persistent ou que la gêne est trop importante, consultez un médecin.

Il prévient les caries
Pourquoi ça marche : Le thé vert prévient les caries grâce à sa concentration en fluor, d’après le Dr Dominique-Jean Sayous, médecin homéopathe, dans Se soigner (Eyrolles). Ce minéral renforce l’émail et réduit l’action de certaines bactéries.

En pratique : “Buvez du thé vert chinois, de préférence, car il possède deux fois plus de fluor que les thés indiens”, selon le médecin. Ne pas dépasser 4 à 6 tasses par jour.

En plus : Attention aux sucres rapides (gâteaux, confiseries…) dont se nourrissent les bactéries de la plaque dentaire. Et n’abusez pas du fluor, qui pourrait favoriser les caries, pris en trop grande.

Des propriétés anti transpirantes ?
Pourquoi ça marche : Aucune étude n’existe sur le sujet mais selon le médecin homéopathe Dominique-Jean Sayous, le thé vert serait “un excellent remède contre les pieds malodorants”.

En pratique : “Plongez deux à trois sachets de thé dans quatre litres d’eau”, explique le médecin. “Faites bouillir dix minutes, laissez tiédir et trempez-y vos pieds une demi-heure.” A renouveler aussi souvent que nécessaire.

En plus : Evitez le synthétique. Pour les chaussures, préférez le cuir et la toile. Pour les chaussettes, privilégiez le coton. Laissez respirer vos pieds autant que possible.

Des vertus anti allergiques
Pourquoi ça marche : Le thé vert possède des “propriétés antiallergiques” (respiratoires, alimentaires) et anti inflammatoires grâce à sa teneur en polyphénols, tanins et vitamines A, C et E, selon le Dr Franck Gigon, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica).

En pratique : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau bouillante 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses) et des gélules de 400 mg d’extrait sec de cassis (1 gélule avec un verre d’eau, matin, midi et soir avant les repas). “Pendant un mois, trois fois par an”, selon le médecin, de préférence aux changements de saison. “A la survenue des crises, prenez-les 20 jours par mois pendant 2 mois.”

Contre-indications : Insuffisance cardiaque ou rénale.

Il protège de la pollution
Pourquoi ça marche : Le thé vert “agit sur le stress oxydatif occasionné par la pollution”, selon le Dr Franck Gigon, médecin phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica). En clair, il lutte contre les agressions de la pollution sur nos cellules et nos tissus.

Que faire : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses), des décoctions de desmodium (10 g de plantes séchées dans 1 litre d’eau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses) et 1 g d’ail séché par jour avec les repas. “Pendant 1 mois, puis 10 jours par mois pendant 2 mois, 2 fois par an”, conseille le médecin.

Il répare les dégâts du tabac

Pourquoi ça marche : Le thé vert peut aider à réparer les méfaits de la cigarette. Il agit sur “le stress oxydatif occasionné par le tabagisme”, autrement dit les agressions de nos cellules, selon le Dr Franck Gigon, médecin phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica).

En pratique : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses), des décoctions de desmodium (10g de plantes séchées dans 1 litre d’eau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses) et de l’ail (1g d’ail séché par jour avec les repas). “Pendant 1 mois avant l’arrêt présumé du tabac”, conseille le médecin.

Des risques pour la santé ?
Attention en cas de prise de certains médicaments (anticoagulants, hypotenseurs, calmants), le thé peut augmenter ou diminuer leurs effets. Il peut entraîner un état d’excitation voire de l’insomnie. Parfois même de l’accoutumance. Les femmes enceintes et les enfants doivent donc limiter leur consommation. De même que les personnes anémiées : le thé réduit l’absorption du fer. Si vous êtes sujet à des problèmes d’endormissement, évitez le thé après 17 h.

Le thé vert, qu’est-ce que c’est ?
Si le thé noir est le plus connu et le plus bu en Occident, le thé vert provient bien de la même plante, le théier. Seule différence : le thé vert est issu de feuilles fraîchement cueillies, passées à la vapeur, roulées et séchées. Au contraire des feuilles servant au thé noir, qui doivent flétrir et fermenter. Cette fermentation modifie la composition chimique des feuilles.

Parmi les principaux thés verts : le Darjeeling vert, l’Assam vert, le Bancha, le Sencha ou le Gun Powder ou le thé vert des jardins de l’Himalaya du Nord-Est de l’Inde. Les thés Oolong ne sont pas, eux, considérés comme de vrais thés verts car ils sont fermentés légèrement avant de passer à la vapeur.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Partenaire santé, le thé vert bio antioxydant naturel puissant est reconnu en Chine et au Japon pour ses nombreuses propriétés thérapeutiques ! Boire du thé vert, c’est un véritable geste santé quotidien…

Se faire du bien, c’est possible grâce au thé vert ! Entièrement naturel, le thé vert possède de nombreuses propriétés : Riche en vitamines C, B1, B2, B3 et P, il lutte activement contre le vieillissement en favorisant l’élasticité de la peau. Grâce aux polyphénols et aux flavonoïdes, il détient des pouvoirs antioxydantes qui combattent fortement nos rides ! La teinte de votre peau est également moins terne, moins fatigué si vous déposer le sachet froid de votre thé sous vos yeux (ou un glaçon de thé vert). Il atténuera également vos cernes après une soirée bien arrosée ! Si la cigarette, véritable drogue douce des français a fait des ravages dans votre corps, une tasse de thé vert vous fera aussi le plus grand bien : Elle éliminera gracieusement vos toxines !

Les bienfaits du thé vert bio

Les bienfaits du thé vert bio

Il faut savoir que deux tasses de thé vert correspondent, en antioxydants à sept verres de jus d’orange pressées. D’ailleurs, il est conseillé de ne pas boire plus de trois tasses par jours pour profiter pleinement de ses vertus. Consommer à outrance, il provoque souvent des insomnies. Il est aussi déconseillé chez les femmes enceintes ou les personnes souffrant d’anémie.
Les vertus médicinales du thé vert sont aussi reconnues dans toute l’Asie. Il diminuerait les risques de cancer de la vessie, de la prostate, du colon et de nombreuses maladies cardio-vasculaire ! Les catéchines, présentes dans le thé vert, aurait aussi un rôle dans la prévention, de la maladie d’Alzheimer que pourrait nous donner la nourriture vendue dans les fastfoods !
Le thé vert est aussi un soin de beauté, les chinois l’utilisent pour nettoyer leur peau ! Un masque facial de thé vert permet d’éliminer facilement le sébum et rafraîchit la peau du visage. Pour l’appliquer, vous avez besoin d’1 cuillère à café de poudre de thé vert, 1 jaune d’œuf ou 2 cuillères à soupe de miel, 1,5 c. à soupe de farine. Vous mélangez l’ensemble et l’appliquez ensuite sur votre visage. Après 20 à 30 minutes, rincez à l’eau tiède ! Votre visage est tout doux et purifié !
S’il ne contient aucune calorie (à condition de le boire sans sucre, ni lait), le thé vert n’a pas de propriété amincissante ! Il peut cependant accompagner un régime sans risque de prise de poids !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La médecine traditionnelle asiatique connaît les qualités thérapeutiques du thé bio antioxydant naturel depuis des millénaires.

Aujourd’hui, la recherche clinique et fondamentale confirme et précise ses propriétés préventives et curatives. Absorbés en grande quantité, les thés vert et noir diminuent le taux de cholestérol dans le sang. Le thé vert possède un atout supplémentaire, car il semble bien qu’il puisse prévenir certains cancers.

On connaissait le « French paradox » attribué aux molécules végétales à fonctions phénoliques contenues dans le vin, les polyphénols. Voici maintenant le « paradoxe chinois », selon lequel les composés phénoliques du thé vert protégeraient non seulement des maladies cardio-vasculaires, comme ceux du vin, mais aussi de la survenue de cancers. Un proverbe chinois dit : « Quand vous avez du thé et du vin de riz vous avez beaucoup d’amis ». Il semblerait, selon des travaux récents, qu’on serait également en meilleure santé.

Les surprenantes vertus du thé vert bio

Les surprenantes vertus du thé vert bio

D’abord utilisé comme plante médicinale, le thé s’est imposé dans le cérémonial des différentes dynasties chinoises sous des formes variées. C’est avec la glorieuse dynastie Tang (618-907) que s’élabore l’art du thé. Il prend à cette époque sa place à côté de la peinture et de la poésie. C’est sous cette dynastie que le poète Lu-Yu rédige au VIIIe siècle le Code du thé connu sous le nom de Tchàking , premier ouvrage traitant du thé dans son ensemble, de la cueillette des feuilles à la préparation de la boisson. Le thé fait alors l’objet d’un commerce florissant et le gouvernement impérial ne tarde pas à instaurer une taxe, appelée tribut du thé ou cueillette impériale. Pendant des siècles, le thé est consommé sous forme de feuilles pressées et séchées en gâteau, souvent bouilli avec du riz, des épices, du lait et des oignons. Préparé en décoction sous la dynastie Song (960-1279), le thé est battu en mousse. Cette pratique se perpétue encore avec un certain raffinement sous le nom de cérémonie du thé au Japon. Enfin, c’est probablement sous la dynastie Ming (1368-1644) que la théière remplace la bouilloire et que le thé commence à se consommer en infusion. L’Europe découvre cette boisson au début du XVIIe siècle et l’Angleterre, prise d’un véritable engouement, en fait sa boisson nationale. Aujourd’hui, le thé représente la deuxième boisson consommée dans le monde, après l’eau.

Depuis quelques milliers d’années, les feuilles de thé sont utilisées en médecine traditionnelle dans toute l’Asie. Thé vert et thé noir figurent dans la Xe édition de la Pharmacopée française sous forme de deux monographies publiées en 1994. Pour la médecine traditionnelle chinoise, le thé clarifie la tête et les yeux, facilite la digestion, favorise la miction et neutralise les toxines. Il concerne les méridiens du coeur, des poumons et de l’estomac. De plus, mâchonner des feuilles de thé serait souverain contre la mauvaise haleine. Enfin, il est recommandé de ne pas jeter les feuilles de l’infusion : utilisées comme oreiller, elles procureraient un sommeil incomparable.

A l’état sauvage, le théier ( Camellia sinensis ) est un arbuste de cinq à dix mètres de haut. Mais dans la plupart des plantations, il est taillé à environ 1,20 m pour faciliter la cueillette des feuilles. On récolte le bourgeon terminal ou pekoe ( duveteux en chinois) et les toutes premières feuilles (une à trois feuilles selon la qualité du thé). Il existe trois catégories de thé : les thés non fermentés, ou thés verts, représentant 80 à 90 % de la production chinoise ; les thés semi-fermentés, appelés Oolong, et les thés fermentés ou thés noirs (thés rouges en Chine) constituent 90 % de la production indienne. Pour obtenir le thé vert, les feuilles sont soumises à une stabilisation par la chaleur sèche ou humide. Cette opération a pour effet de détruire les enzymes, en particulier les polyphénols oxydases qui, comme leur nom l’indique, oxydent les polyphénols. Elle est traditionnellement réalisée par torréfaction dans des poêlons en fonte. Puis les feuilles sont roulées à la main ou à la machine, et soumises à une nouvelle torréfaction. Dans les procédés plus modernes, en particulier au Japon, la stabilisation est effectuée à la vapeur.

La préparation du thé noir nécessite plusieurs étapes : le flétrissage consiste à laisser les feuilles fraîches sur des claies pendant une vingtaine d’heures. Ainsi assouplies, elles sont ensuite roulées à la main ou à la machine, ce qui libère les polyphénols oxydases. Commence alors la fermentation en atmosphère humide qui dure trois à cinq heures. Ce traitement entraîne une modification profonde de la composition chimique des feuilles qui prennent une coloration noire à la suite de cette oxydation enzymatique. Finalement, les feuilles sont séchées à l’air chaud.

Les principes actifs essentiels du thé sont la caféine et les polyphénols. La teneur des feuilles en caféine, alcaloïde majoritaire, est de 2 à 4 %. Longtemps appelé théine, cet alcaloïde est en fait la même molécule que dans le café. Les composés phénoliques sont représentés par des substances du groupe des flavanols, appelés les catéchols : épicatéchol, épigallocatéchol et un dérivé, le gallate d’épigallocatéchol (GEGC) (voir schéma).

Ces dérivés, très abondants, représentent environ 25 % du poids des feuilles séchées. Il est important de noter que dans le thé noir la fermentation entraîne une transformation de ces principes actifs polyphénoliques en composés plus complexes (théarubigines et théaflavines), responsables de la coloration rouge de l’infusion. La vitamine C, assez abondante dans les feuilles fraîches (0,6 %), se retrouve dans le thé vert, mais elle est presque totalement détruite dans le thé noir. Enfin, la teneur en fluor des feuilles de thé (quelques ppm) est largement suffisante pour prévenir la carie dentaire.

Le thé est un stimulant bien connu du système nerveux central. Cet effet, il le doit à la caféine, qui favorise aussi bien le travail intellectuel que l’effort musculaire. La caféine est également responsable des propriétés diurétiques du thé et de sa capacité à stimuler les fonctions cardio-respiratoires. Sous forme libre dans le café, cet alcaloïde est partiellement combiné avec les composés phénoliques dans le thé. C’est pour cette raison qu’à quantité égale la caféine est libérée dans l’organisme de façon plus lente, plus progressive, lorsqu’on boit du thé, et que son action excitante est moins brutale que celle du café.

Ces dernières années, de très nombreux travaux publiés dans les revues scientifiques internationales ont fait état d’une activité préventive ou curative du thé dans l’athérosclérose. Concrètement, les chercheurs japonais K. Imai et K. Nakachi, du Centre de recherche sur le cancer à Saitama, ont réalisé des études épidémiologiques, portant sur 1 371 hommes de plus de 40 ans répartis en trois groupes selon leur consommation de thé. Elles ont montré que la prise régulière de thé vert diminuait de façon significative le taux des lipides circulant dans le sang et en particulier celui du cholestérol(1,2). Plus cette consommation est élevée, plus les taux de cholestérol sont bas, notamment chez les consommateurs de dix tasses et plus. Ainsi la prévalence* des maladies cardio-vasculaires serait de 26 pour 1 000 pour ce groupe, comparée à près de 40 pour 1 000 chez les buveurs de trois tasses et moins. Qualitativement, le taux de HDL (pour high density lipoprotein ), la lipoprotéine assurant le transport du « bon » cholestérol, augmente significativement et le taux de LDL ( low density lipoprotein ), correspondant au « mauvais » cholestérol impliqué dans les maladies cardio-vasculaires, diminue parallèlement. Ces résultats ont été corroborés par des essais chez l’animal soumis à des régimes surchargés en graisses(3). Une étude néerlandaise, baptisée « the Zutphen study » et concernant cette fois le thé noir, a été menée par Sirving Keli, du National Institute of Public Health and Environmental Protection à Bilthoven. Pendant plus de quinze ans, il a suivi 552 hommes de plus de 50 ans et montré que les sujets buvant plus de cinq tasses de thé avaient un risque d’accident vasculaire cérébral réduit de 69 % par rapport à ceux buvant moins de deux tasses et demie(4). Toutefois, toutes les études ne vont pas dans le même sens, ces observations épidémiologiques s’appuyant sur un échantillonnage et des calculs statistiques complexes.

Plusieurs travaux récents suggèrent que le thé vert peut prévenir la survenue de certains types de cancers. Des études épidémiologiques du ministère de la Santé au Japon ont montré que le taux de mortalité par cancer, et notamment par cancer de l’estomac ou du côlon, était significativement plus faible dans les régions productrices de thé vert comme celle de Shizuoka, au sud-est de Tokyo(5,6). De la même manière, les statistiques des ministères de la Santé indiquent que le taux de cancers du poumon serait plus faible au Japon qu’aux Etats-Unis, alors que la consommation de cigarettes y est bien supérieure. Ces résultats sont évidemment à interpréter avec prudence, d’autant plus que les « buveurs de thé » ont souvent des habitudes diététiques très marquées et une consommation d’alcool plus faible que la moyenne.

Des travaux expérimentaux in vivo sont actuellement effectués sur de nombreux modèles de tumeurs provoquées chez l’animal. En général, l’administration de thé vert permet une protection contre certaines tumeurs de la peau et du poumon. Ainsi les travaux de Zhi Wang et Hasan Mukhtar, du Veterans Administration Medical Center de Cleveland, montrent clairement l’activité inhibitrice du thé vert quand on induit chez des souris une lésion cutanée avec des rayons ultraviolets B(7). Le groupe contrôle ne reçoit que de l’eau, les groupes testés reçoivent du thé vert une semaine avant le traitement aux UVB et pendant la semaine de traitement. La surface, l’intensité et la sévérité des lésions sont significativement plus faibles chez les animaux buveurs de thé. Dans un protocole expérimental assez voisin, le traitement aux UVB est suivi une semaine plus tard de l’application d’un composé provoquant le développement de tumeurs. Le nombre de tumeurs de la peau est alors beaucoup plus faible chez les souris buveuses de thé vert et leur délai d’apparition est plus long. Une autre étude intéressante de D. Hoffmann, de l’American Health Foundation à New York, révèle l’action préventive du thé vert et de son principe actif, le GEGC, sur un modèle de tumeur du poumon chez la souris(8). Dans ces deux derniers cas le nombre de tumeurs est réduit de manière significative, de 50 % environ.

Le thé vert piège les radicaux libres*, ce qui pourrait expliquer en partie ses effets préventifs dans la survenue de cancers. Son activité antiradicalaire a notamment été évaluée grâce à une molécule de couleur violette : c’est le test au DPPH (1,1-diphényl-2-picrylhydrazyl). Ce composé, stable sous forme radicalaire, se décolore sous l’action de produits détruisant les radicaux libres, permettant ainsi d’évaluer une activité antiradicalaire grâce à une simple mesure colorimétrique. L’infusion de thé vert montre une activité comparable à celle du rutoside, un produit naturel polyphénolique utilisé comme référence, et supérieure à celle de la vitamine E. Cette activité est considérablement augmentée lorsqu’on utilise le GEGC seul(9).

Enfin, un article récent d’une équipe de Toledo dans l’Ohio montre que le GEGC bloque l’urokinase, une enzyme dégradant les protéines qui est surexprimée lors de nombreux cancers humains et semble impliquée dans la dissémination de ces cancers(10). La démarche de recherche est intéressante : les auteurs ont modélisé la structure tridimensionnelle du site actif de l’urokinase, puis ils ont interrogé les banques de données pour sculpter dans ce moule protéique les molécules susceptibles de bloquer le site. Le GEGC aurait précisément la géométrie nécessaire pour se lier à cette enzyme, inhibant ainsi son activité biologique. En attendant de valider cette propriété du thé vert et de l’employer comme adjuvant dans le traitement des cancers, on peut souligner que l’absence d’effets secondaires du GEGC en fait un candidat sérieux dans la chimio-prévention des cancers. Aux Etats-Unis, le National Cancer Institute a jugé l’ensemble de ces résultats suffisamment intéressants pour que débutent des études cliniques de phase I sur l’activité du thé vert dans la prévention des cancers, notamment du côlon.

Pour ce qui concerne leur effet sur le métabolisme des graisses, thé noir et thé vert sont sensiblement sur un pied d’égalité, au moins dans les modèles animaux. Pour la prévention des cancers, le thé vert est sans aucun doute à l’heure actuelle le bon choix. En Europe, les consommateurs de thé sont amateurs de thé noir. Pour bénéficier de ce paradoxe chinois il leur faudra passer au vert.

LES LÉGENDES DU THÉ

L’histoire du thé est assez savoureuse. Elle débute en Chine il y a quelques milliers d’années. Deux légendes président à sa naissance. La première date de la moitié du deuxième millénaire avant J.-C. Elle met en scène le divin empereur Shen Nung, le père de l’agriculture et de la médecine en Chine. A côté de son intérêt pour les plantes et l’agriculture, il a introduit quelques notions d’hygiène en recommandant à ses sujets de faire bouillir l’eau avant de la consommer. Il est traditionnellement représenté par une tête de buffle sur un corps d’homme. L’histoire est la suivante : par une chaude journée d’été, Shen Nung se désaltérait, sous un arbre, d’un bol d’eau bouillie. Une ou deux feuilles tombèrent par hasard dans le récipient. Curiosité scientifique ou distraction, il goûta cette infusion et fut enthousiasmé par la saveur nouvelle de cette boisson revigorante. Le thé venait de naître, très précisement, selon l’histoire chinoise, en 2757 avant J.-C.

La seconde légende date du VIe siècle de notre ère. Un moine hindou, Bodhidarma, venu prêcher en Chine la forme zen du bouddhisme, avait fait voeu de ne pas dormir pendant neuf ans. Après quelques années de ce régime, il finit par s’assoupir pendant ses dévotions au pied d’un arbre. Accablé et meurtri, il se coupa les paupières et les enterra soigneusement. A cet endroit précis une plante appelée Tch’a, dont les feuilles ressemblent à des paupières, prit naissance et il s’aperçut que leur consommation permettait de rester éveillé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert bio antioxydant naturel puissant est reconnu, depuis de nombreuses années, pour ses nombreuses vertus.

Les effets bénéfiques du thé vert dans la lutte contre les maladies cardio vasculaires et les cancers sont maintenant bien démontrés par de nombreuses études.
Les vertus du thé vert.

Le thé vert est particulièrement efficace dans la prévention des cancers et des maladies cardio vasculaires.
Ces effets bénéfiques, initialement suspectés en raison d’une moindre incidence de ces maladies dans les pays grands consommateurs de thé vert (Japon et Chine), sont dorénavant prouvés par des études scientifiques.
Ces effets sont dus à la présence en grande concentration d’épigallocatéchine gallate (EGCG) qui est un antioxydant appartenant à la famille des polyphénols (et plus précisément à la sous famille des catéchines).
La concentration du thé vert en EGCG est telle que cet antioxydant représente jusqu’à un tiers du poids du thé vert ! Même si l’antioxydant le plus remarquable du thé vert est l’EGCG, d’autres antioxydants (de la famille des polyphénols à nouveau) y sont retrouvés.
Ces propriétés antioxydantes en font un formidable protecteur contre le vieillissement et ses conséquences multiples.

De plus, le thé vert possède des qualités stimulantes et permet de lutter contre la fatigue physique et intellectuelle. En outre, le thé vert est diurétique.

Attention ! Le thé limite l’absorption du fer. Il faut donc éviter de boire trop de thé lorsque l’on est en carence martiale.

Et bien sûr, le thé vert présente des qualités gustatives indéniables et sans aucune calories (si l’on n’ajoute pas de sucre) !

Préparation du thé vert et conseils d’utilisation.

– Le thé vert doit être choisi de bonne qualité (préférer les thés japonais qui sont plus riches en polyphénols).

– Le thé vert doit être infusé durant 8mn dans une eau pure à 80°C (pas trop chaude afin de ne pas dégrader les substances bénéfiques).

– Les feuilles de thé ne doivent pas être trop tassées afin de libérer tout l’arôme. Un filtre suffisamment large est donc recommandé.

– Il est recommandé d’utilise une cuillère à café de thé vert par tasse.

– La dose recommandée de thé vert se trouve entre 3 et 5 tasses par jour.

– Bien sûr le thé vert est bien meilleur à tous points de vue s’il est bu non sucré !

– Le thé vert matcha est le plus performant dans la lutte contre les maladies car il s’agit de poudre de thé vert que l’on dilue dans l’eau à l’aide d’un fouet à matcha et la totalité des substances est donc ingérée.

– Le thé diminue l’absorption du fer (surtout lorsque le thé est pris au moment du repas), les personnes en déficit de fer auront donc tout intérêt à boire le thé en dehors des repas et les personnes en excès de fer auront tout intérêt à boire le thé au moment du repas.

N’hésitez donc pas à profiter des vertus bienfaisantes du thé vert qui sait allier plaisir du palais et plaisir du bien-être !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert, en plus d’être savoureux et très désaltérant, se consomme sans modération grâce à ses multiples vertus.

Il est connu pour ses effets positifs dans un régime amincissant. Il est également consommé en grande quantité pour ses effets stimulants. De plus, le thé vert a des vertus anti-âge. C’est donc un allié de premier choix pour la beauté de la peau. Sur le visage, l’application du thé vert donne un résultat probant pour le raffermissement de l’épiderme. Le thé vert s’utilise sous forme de masque à concocter soi-même ou sous forme de crèmes proposées par des marques connues de cosmétiques.

Masque-maison aux thés verts

Acheter de l’argile blanche qui s’adapte à tous les types de peau. Mélangez une c à c de cette argile avec une c à c de poudre de Matcha, un thé japonais utilisé dans la fameuse cérémonie du thé. Ajoutez ensuite deux c à c d’eau florale de camomille romaine et une c à c d’huile végétale de sésame. Mélangez bien et le masque est prêt. Pour l’usage, préparez de quoi vous faire des brumisations sur le visage. Appliquez le masque pendant 10 à 20 minutes. Pendant le temps de pause, faites une ou deux brumisations pour que le masque ne sèche pas. Pour l’enlever, utilisez du coton bio imbibé de camomille romaine. Ce masque apaise, protège et hydrate la peau en permanence.

Les stars des thé verts

Il y a beaucoup de thés verts utilisés dans les produits cosmétiques ou à travers des recettes beauté de grand-mère. Ils sont également très consommés à travers le monde pour leurs vertus anti-âge. Voici une petite liste non exhaustive des thés verts les plus bus et utilisés en ce moment :
Matcha : Un thé vert japonais en poudre utilisé dans la fameuse cérémonie du thé et en accompagnement de plusieurs plats.
Fleur de jasmin
Le Thé des samouraïs, une association astucieuse de gingembre et de verveine
La Rose sauvage Meigui hua cha : une association traditionnelle de thé vert et de rose sauvage…

Le thé vert est fortement recommandé pour une utilisation beauté ou en boisson à tout moment de la journée. Consommez en sans modération, mais soyez sûr que la consommation de thé n’est pas néfaste pour votre état de santé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Découvrez comment le thé vert peut à la fois vous protéger du cancer, du cholestérol, du surpoids, du vieillissement de la peau…
Quel type de thé vert se préparer? Découvrez leurs origines et leurs saveurs…

Le « camélia sinensis » est à l’origine de tous les thés, entre les thés verts, les thés noirs, les semi-fermentés, les blancs, les fumés, les parfumés, il en existe environ 3000 variétés à travers le monde. Les 3 principaux producteurs et exportateurs de thé sont l‘Inde, la Chine et le Sri-Lanka. Le thé quel qu’il soit est beaucoup plus sain pour la santé que le café et apporte à l’organisme une multitude de bienfaits. Mais de tous les thés c’est le thé vert qui est le plus réputé et qui possède le plus grand nombre de propriétés car celui-ci contrairement aux thés fermentés, semi-fermentés, fumés, n’a subit aucune transformation et garde donc ainsi toutes ses vertus.

Le thé vert est un breuvage ayant des vertus très intéressantes sur la santé Le thé vert suscite un vif intérêt chez les chercheurs et dans le public suite à des résultats d’études épidémiologiques montrant que les taux de cancer étaient moins élevés chez les Chinois, les Coréens et les Japonais qui boivent souvent du thé vert.

Les bienfaits du thé vert bio

Les bienfaits du thé vert bio

Le thé vert est très populaire au Japon et il y aurait moins de cancers de l’estomac, du foie, du pancréas, du sein, du poumon, de l’œsophage et de la peau chez les personnes qui boivent du thé vert. Et en effet, des chercheurs ont pu démontrer que le thé vert agissait comme un antioxydant et pouvait neutraliser des processus cancérigènes.

Une étude portant sur plus de 40 000 hommes et femmes conclut que ceux et celles qui consomment du thé vert en grande quantité tendent à vivre plus longtemps. Cette recherche, qui a été publiée dans le journal de l’Association médicale américaine, révèle que la consommation de thé vert contribue aussi à la réduction des problèmes cardiaques.

Plus précisément, les personnes qui boivent plus de cinq tasses de thé vert par jour augmentent leur espérance de vie en réduisant de 16 % le risque de faire face à un problème cardiaque. Il semble que les composés antioxydants présents dans le thé vert seraient à l’origine de ces bons résultats.

Par ailleurs, le thé vert aurait aussi un effet antibiotique et antigrippal et préviendrait les maladies coronariennes en réduisant la tension artérielle.

Des chercheurs de Hong Kong viennent de démontrer que le thé vert, l’une des boissons les plus consommées au monde permettrait de protéger les os, voire même de prévenir la survenue de l’ostéoporose, une maladie qui touche des millions de personnes dans le monde !

Et ce n’est pas tout… On peut aussi donner du thé aux enfants : Certes, le thé comprend 20 mg de caféine pour 100 ml. Mais de nombreux aliments contiennent de la caféine, par exemple le chocolat. On admet généralement que la quantité maximale de caféine recommandée pour les enfants est de :
-45 mg par jour pour les enfants âgés de 4 à 6 ans,
-62,5 mg par jour pour les 7 à 9 ans
-85 mg par jour pour les 10 à 12 ans.

Il faut également savoir qu’une canette de cola contient environ 45 mg de caféine, qu’une boisson énergisante en contient environ 80 mg et qu’une tablette de chocolat en contient 10 mg. On voit donc qu’une tasse de thé vert contient beaucoup moins de caféine qu’une boisson au cola…
Alors, pourquoi s’en passer ? Avez-vous déjà goûté au thé vert ? Essayez, et constatez vous-mêmes les bienfaits.

La composition pour 100 gr de thé vert est :

vitamine C 300 mg
vitamine E 100 mg
vitamine B 11 mg
provitamine A 15 mg
poly phénols 35 %
chlorophylle 1 %
théine (caféine) 3 %

Les vertus du thé vert sont donc les suivantes :

augmentation de la vigilance ;
stimulation de l’intellect ;
action vasodilatatrice ;
action diurétique ;
action anti-infectieuse ;
action contre la diarrhée ;
réduction des méfaits du tabac ;
prévention de la carie dentaire et de la parodontite ;
action amaigrissante ;
stimulation du système immunitaire ;
action préventive contre le cancer ;
prévention des maladies cardio-vasculaires ;
céphalée ;
vieillissement ;

Posologie et recommandations :

1 tasse par jour pour une action stimulante ;
3 tasse par jour pour avoir les bienfaits. Mais cette posologie peut aller jusqu’à 10 tasses selon les cas. Pour bien préparer votre thé il est recommandé de ne pas verser dessus une eau bouillante ce qui ôterait certaines qualités du thé.

Le thé peut être aussi utilisé en usage externe par exemple un sachet de thé vert peut être, une fois refroidi, appliqué sur les yeux pour les reposer ou atténuer les cernes. Il peut aussi être appliqué sur un zona ou un herpès et on peut l’utiliser dans l’eau de son bain pour bénéficier des ses actions relaxantes.

Les contres indications :

constipations ;
grossesse ;
allaitement ;
insomnie ;
ulcère ;
en cas d’anémie car le thé s’oppose à la assimilation correct du fer dans l’organisme et il est donc fortement déconseillé de boire du thé lors des repas ;
incompatible avec le ginseng car le thé neutralise tous les effets tonifiants de celui-ci ;
incompatible avec différents médicaments car il s’oppose avec efficacité à certaines substances médicamenteuses ; Un excès de thé peut provoquer selon les personnes sensible à la théine :
palpitation cardiaque ; céphalée ; acouphène ; vision trouble. Pour déthéiner le thé rien de plus facile, il faut tout simplement jeter la première infusion après 1 à 2 minutes puis refaire infuser à nouveau avec une nouvelle eau, la théine se diffuse très rapidement dans l’eau lors des toutes premières secondes de l’infusion.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thé vert bio antioxydant naturel puissant est riche en antioxydants, et protège contre le cancer et les maladies cardiovasculaires. Ses vertus sont nombreuses, mais il ne fait pas forcément maigrir! Originaire de Chine, il est prisé au Japon.

Tous les thés proviennent d’un même arbre

Le thé est la première boisson consommée dans le monde, après l’eau. Il s’en boit 15.000 tasses par seconde! Thé vert, noir, rouge, blanc, fumé, semi-fermenté ou parfumé: tous proviennent d’un seul arbre à feuilles persistantes, le Camellia sinensis (espèce voisine du camélia horticole), aussi appelé théier. Cet arbre pousse sous des climats chauds et humides d’Asie (Chine, Japon…).

Les quelques 3000 thés qui existent doivent leurs différences aux facteurs environnementaux auxquels l’arbre est soumis: humidité, altitude, température, ensoleillement ou encore nature du sol. Le savoir-faire humain entre aussi en ligne de compte: âge des feuilles à la récolte, période de cueillette, technique de séchage, chauffage, fermentation…

Les bienfaits du thé vert bio pour la santé

Les bienfaits du thé vert bio pour la santé

Préparation et dégustation du thé vert

Le thé vert se prépare avec une eau chaude, non bouillante: 70°C suffisent. Inutile de le laisser infuser trop longtemps (85% des antioxydants du thé sont libérés après 3 à 5 minutes).
Pour profiter de ses bienfaits sur la santé, consommez-en au moins 3 tasses par jour. Des compléments alimentaires, sous forme de gélules ou de comprimés à base d’extraits de thé vert, existent également.

C’est le thé vert qui est utilisé pour le fameux thé à la menthe maghrébin.

Il s’utilise aussi en cuisine, et notamment le thé vert japonais matcha (un thé vert en poudre, qui remporte actuellement un vif succès dans le petit des monde des blogs culinaires). On peut l’intégrer à des recettes de desserts, d’entremets ou de gâteaux.

Le thé vert, plus riche en antioxydants que le thé noir

Le thé vert doit ses propriétés antioxydantes exceptionnelles à l’absence de transformations subies par les feuilles: ni fumées, ni fermentées (contrairement au thé noir), elles sont simplement chauffées brièvement à haute température, puis séchées et roulées. Le thé vert conserve ainsi tous ses précieux antioxydants: il en contient beaucoup plus que le thé noir (consommé traditionnellement en Occident).

Des antioxydants pour lutter contre les radicaux libres

De nombreuses molécules sont responsables des effets antioxydants du thé vert: tanins, polyphénols, flavonoïdes, théophylline, théobromine, acide gallique et surtout l’épigallocatéchine (EPGC). Ces molécules ont des propriétés antioxydantes supérieures à celles des vitamines E et C (2 tasses de thé vert contiennent autant d’antioxydants que 7 verres de jus d’oranges frais… et aussi beaucoup moins de sucre!).

Ces antioxydants luttent contre les radicaux libres: le thé vert a donc de nombreux bienfaits pour la santé (la médecine traditionnelle chinoise l’emploie comme un médicament depuis des millénaires). Son action amincissante, quant à elle, est à relativiser: boire du thé n’a jamais fait maigrir personne sans hygiène alimentaire adaptée!

Action anti-cancer et protection contre les maladies cardiovasculaires

Une étude japonaise, publiée par l’American Journal of Epidemiology, a montré que les hommes consommant quotidiennement 5 tasses de thé vert avaient 2 fois de risques de développer un cancer de la prostate que ceux qui en buvaient moins d’une tasse. Il contient également une molécule, la catéchine, qui contribue à réduire le taux de testostérone; or, un taux élevé de cette hormone est un facteur de risque pour le cancer de prostate.

Sa richesse en anti-oxydants est à l’origine de cette action anti-cancer, qui ne se limite pas à la prostate. Le risque de cancer de l’oesophage, de l’estomac, de la vessie, des reins, ou encore du pancréas semble diminuer également si la consommation de thé vert est régulière et à long terme.

Enfin, comme tous les aliments riches en antioxydants, il protège également contre les maladies cardiovasculaires.

Protection contre les maladies neuro-dégénératives: Parkinson, Alzheimer

Les maladies neuro-dégénératives n’ont pas toujours de causes clairement établies, mais on sait que les radicaux libres interviennent dans les mécanismes de dégénérescence cellulaire observés dans les cas d’Alzheimer ou de Parkinson (étude parue dans le journal Biological Psychiatry). Les antioxydants du thé vert permettent de lutter contre ces fameux radicaux libres.

Contre-indications et effets secondaires

Le thé vert contient autant de caféine (théine et caféine sont en fait la même molécule) que le thé noir. Néanmoins, les tanins du thé vert ralentissent l’absorption de la caféine, et donc limitent ses effets.

Le thé vert est déconseillé (surtout en grandes quantités) en cas de grossesse, d’allaitement, d’insomnies, de palpitations cardiaques, d’ulcères gastriques, et d’anémie ferriprive (le thé inhibe l’assimilation du fer: il doit donc être consommé en dehors des repas).